[Tuto Musique] Les différences entre analogique et numérique

Ahoy ! Je me présente, Blue Note pour vous servir. Vous me connaissez peut-être de par la chaîne « Fellowship Symphonies » ou via les FPMA dont j’ai été membre du jury. J’avais depuis longtemps pour projet et envie de partager mes connaissances musicales, l’occasion s’est présentée avec LPB, je l’ai donc saisie.

Pour mon premier article, je vais donc parler d’un sujet que je vois souvent revenir chez les nouveaux compositeurs ainsi qu’en tant que sujet de dispute pour ceux qui aiment bien se prendre la tête pour pas grand-chose les plus mélomanes.

À savoir les différences entre analogique (vinyl) et numérique (MP3/WAV/FLAC…).

Le sujet peut paraître simple au premier abord, mais il est plus complexe qu’il en a l’air.

Pour expliquer tout cela je vais d’abord devoir expliquer ce qu’est l’échantillonnage.

Il faut savoir que le son est une onde appelée « signal sonore ». L’échantillonnage a pour but de reproduire cette onde en plaçant sur un graphique des points régulièrement répartis dans le temps qui seront ensuite utilisés par le support numérique pour reconstruire cette courbe (méthode mathématique appelée interpolation).

Voici un exemple d’onde sonore.

Les points que vous voyez correspondent a l’échantillonnage et la courbe est l’interpolation entre ces points. [Source01]

Le taux d’échantillonnage correspond au nombre de points que le support numérique placera par seconde sur le graphique, nombre que l’on peut régler dans la plupart des logiciels de MAO (Musique Assistée par Ordinateur) tels que Ableton Live ou Fruity Loops . (Le réglage le plus communément utilisé est de 44100 Hz.)


Eh bien en analogique cette courbe possède une infinité de points (puisqu’elle est directement enregistrée sur le support, sans échantillonnage) conduisant à une restitution des ondes sonores bien plus fidèle (infiniment plus pour être précise) par rapport à un signal numérique. Gardez tout de même en tête que ça ne veut pas dire non plus que la qualité d’écoute est infiniment meilleure, il faut savoir faire la différence entre la théorie et ce que notre oreille peut en réalité percevoir.

Du coup, au final, est-ce que l’analogique est meilleur que le numérique ?

Bonne question Billy et à cela je vais te répondre oui eeeeet … non. Chaque école possède ses points forts et ses points faibles. Le vinyle par exemple n’est pas immunisé au vieillissement contrairement à son homologue numérique. Il a aussi la fâcheuse tendance à produire un « souffle » lié à l’utilisation de machines analogiques. Effet que certains apprécieront selon ce que l’on veut accomplir dans sa composition. Il existe notamment des VST (instruments reproduits virtuellement autrement appelés Virtual Studio Technology) permettant de reproduire cette patte sonore, notamment dans le genre musical «Lo-fi».

Ci dessus, une photo de Billy, élève attentif et pour le moins ingénu.


À noter

Il faut savoir aussi qu’un support numérique pressé sur vinyle n’améliorera pas la qualité de votre son puisqu’une fois le rendu fait, le signal sonore est altéré de façon irréversible. Au final, seuls les enregistrements faits avec des machines analogiques restitueront vraiment la qualité « vinyle ».

D’autre part, évitez de trop augmenter votre taux d’échantillonnage puisque cela aura tendance à augmenter proportionnellement la taille de vos fichiers sans que cela soit vraiment nécessaire.

Pour vous faire un ordre d’idée, je vous conseille de regarder cette vidéo.

Attention, l’échantillonnage n’a rien à voir avec la différence entre WAV et MP3. Le MP3 utilisera un algorithme pour compresser le fichier audio en supprimant certaines fréquences qui ne sont pas susceptibles d’être entendues. A savoir que contrairement à la croyance populaire, il n’y a pas tant de différences que ça entre un format WAV et MP3 compressé a 320 kbits/s. [Source02]

Vous pouvez faire un Blindtest ici si vous voulez vérifier : http://www.noiseaddicts.com/2010/04/sound-test-difference-between-wav-vs-mp3/ (en anglais)


Liens pour approfondir le sujet

Je n’ai pas parlé de l’audio bit-depth ou résolution sonore qui est un autre paramètre de l’échantillonnage. Allez voir ce lien si vous voulez en savoir plus: https://en.wikipedia.org/wiki/Audio_bit_depth (en anglais).

Je n’ai pas trouvé l’article correspondant sur le wiki français, mais voici un article de 01Net qui n’est pas trop mal de son côté.

http://www.01net.com/actualites/cest-quoi-l-audio-haute-resolution-646588.html

Tout le monde connait l’écrêtage (qu’on appelle communément «saturation») et tout le monde l’évite en général, je n’ai donc pas abordé le sujet dans ce tutoriel, mais si vous voulez en savoir plus concernant la théorie de celui-ci : https://fr.wikipedia.org/wiki/écrêtage

Afin de garder ça clair, je mettrai à l’avenir en chaque fin d’article une liste de tous les tutos faits à ce jour, que je classerai par sujet afin que vous vous y retrouviez.

Voilà, en espérant que ce premier article vous aura plus et/ou intéressé, n’hésitez pas à me donner vos suggestions, vos précisions ou à me poser des questions en commentaire. Pour ma part, je vous dis à la prochaine pour un autre tuto !


Sources

[01]

 https://fr.wikipedia.org/wiki/échantillonnage_(signal)

[02]

http://blog.robertdanielflowers.com/wp-content/uploads/2009/08/MP3-vs-AAC-vs-FLAC-vs-CD.pdf

[INDEX DES TUTO]

Laisser un commentaire