[Tuto Musique] La réverbération – Partie 03

Nous attaquons maintenant une partie importante de ce chapitre sur la réverbération. Je conçois que les précédents étaient assez lourdes au niveau de la théorie, néanmoins il est important de passer par là pour bien comprendre ce dont on va parler aujourd’hui.

Dans ce chapitre, nous allons regarder d’un peu plus près un phénomène que l’on utilise pour mesurer les caractéristiques acoustiques d’une salle. J’ai nommé : la « réponse impulsionnelle ».

Le terme peut paraître complexe et ésotérique au premier abord, mais il n’en est rien. Nous allons voir ça tout de suite.

Une réponse impulsionnelle en acoustique est un phénomène que l’on va chercher à obtenir en enregistrant à l’aide de micros une impulsion sonore qui nous permettra ensuite en étudiant sa forme d’onde de définir les caractéristiques d’une pièce.

On commence par placer un micro à l’endroit de la pièce dont on veut obtenir les caractéristiques acoustiques. Évidemment, la réverbération d’une pièce change selon l’endroit d’où celle-ci est mesurée il faudra donc bien choisir où placer notre microphone.

Il suffit ensuite de produire et enregistrer un son de nature impulsionnelle, par exemple en tapant dans ses mains. C’est en étudiant cet enregistrement que l’on pourra alors mesurer la couleur et les caractéristiques de cette pièce.

Voici ci dessous un exemple d’un groupe de personnes expérimentant la réponse impulsionnelle :

Vous pouvez faire cet exercice dans la vie de tous les jours :

Lorsque vous vous trouvez dans une pièce dont vous pensez que les caractéristiques acoustiques seraient intéressantes à étudier, essayez de taper dans vos mains et écoutez la façon dont la pièce vous répond.

Essayez tout de même de ne pas faire cela au mauvais moment (il serait mal vu de taper dans ses mains lors d’un enterrement par exemple) si vous ne voulez pas passer pour un fou.

On utilise la réponse impulsionnelle notamment dans les réverbérations à convolution (sujet que l’on abordera plus tard) afin d’obtenir une simulation de la pièce la plus réaliste possible.

Petite anecdote pour les matheux :

Il est possible d’obtenir  la réponse fréquentielle à partir d’une réponse impulsionnelle grâce à ce que l’on appelle la « transformée de Fourier » qui est une opération mathématique complexe que l’on ne va pas aborder dans ce tuto.

Maintenant que nous savons ce qu’est une réponse impulsionnelle, nous allons pouvoir étudier celle-ci plus en détails.

On peut constater qu’une réponse impulsionnelle est composée de plusieurs parties :

  • Le son direct ou « direct sound » en anglais ne dépendant que de la distance entre la source du signal sonore et celui qui le reçoit, les caractéristiques acoustiques de la salle ne seront alors pas prises en compte.
  •  Les réflexions précoces ou « early reflexions » en anglais se produisant généralement durant les premières 80 à 100 ms (millisecondes) qui suivent le son direct. On les distingue du champ diffus grâce a leur distribution temporelle, Puisqu’elles sont caractérisées par un son moins dense et plus hétérogène que ce dernier.

Le temps qui sépare le son direct des premières réflexions est un des indices les plus importants de la dimension d’une salle : plus une salle sera grande, plus l’intervalle de silence entre son direct et son réverbéré sera important.

On appellera cet intervalle pré-délai ou pre-delay en anglais.

Si cet écho est distinct (du point de vue de notre perception -> voir partie 02) du son initial, on pourra alors conclure non seulement que les dimensions de la pièce sont grandes, mais aussi que les parois de celle-ci sont rigides et plates.

Si au contraire cet écho est plus diffus, on pourra dans ce cas conclure que la surface de la pièce est plus irrégulière. Les réflexions précoces seront alors décomposées en une myriade de nouvelles réflexions plus petites et dans diverses directions.

Ci-dessus un exemple de réponse impulsionnelle d’une pièce aux dimensions assez grandes. Notez les longs intervalles de silence entre les différentes phases de la réponse impulsionnelle.

  • Le champ diffus ou « reverb/tail » en anglais qui possède trois caractéristiques principales :

Premièrement, son niveau sonore (dB ou décibels) décroit de manière linéaire jusqu’au silence. En effet, si l’on observe l’illustration cid-essus, on pourra s’apercevoir qu’il est possible de tracer une ligne droite à partir du commencement du champ diffus jusqu’au 0 dB.

Deuxièmement, contrairement aux réflexions précoces et au son direct, le champ diffus est homogène. C’est-à-dire que l’intensité sera la même quel que soit l’endroit où l’on se situe dans la salle.

Troisièmement, le champ diffus est chaotique. C’est-à-dire qu’il est composé de multitudes de réflexions provenant de toutes les directions.

Illustration du champ diffus et de sa nature « chaotique ».

On peut observer sur ce schéma que, contrairement au son direct et réflexions précoces, il y a une grande différence entre ce que notre oreille droite perçoit par rapport à celle de gauche.

On dira alors qu’il y’a une forte décorrélation pour le champ diffus et, à l’inverse, une corrélation entre nos deux oreilles pour le son direct et réflexions précoces.

Il y’ a une application utile a tout cela puisque, dans certains cas d’enregistrement avec deux micros, on peut atténuer une réverbération jugée trop forte. Le son direct étant le même sur les deux enregistrements à l’instar du champ diffus, il sera alors facile d’isoler et de supprimer les fréquences inutiles en comparant les deux enregistrements.

Pour finir, voici un petit récapitulatif des termes anglophones, ils sont importants à retenir puisque ce sont eux qui seront utilisés dans vos plugins de réverbération :

  • son direct : direct sound
  • réflexions précoces : early reflections
  • Champ diffus : reverb ou tail
  • pré-délai: pre-delay

J’espère que ce troisième tuto vous a plu ! Cette fois-ci on commence à s’éloigner un peu plus de la théorie et à vraiment attaquer la partie pratique de ce chapitre sur la réverbération. En effet, la plupart de ce qui a été expliqué ici concerne les différents réglages présents dans vos plugins de réverbération.

À  la prochaine pour un autre tuto musique !

[INDEX DES TUTO]

Laisser un commentaire