[Traduction] Saisons, nostalgie et le fandom, partie 2 : Derpygate, le premier hiatus et un placement de produit de princesse

Saisons, nostalgie et le fandom, partie 2
C’est l’heure de la deuxième partie de « ce truc que j’ai commencé hier sans savoir que ça donnerait lieu à plusieurs parties ». Il se trouve que les poneys ont été au centre d’un tas de choses ces dernières années, et on ne s’en souvient pas vraiment sans se poser et y réfléchir.
Hier, nous avons parlé du monde de la saison 1 et toute sa bizarrerie, qui a amené la majorité des internautes à pousser un grand « WTF? » en voyant leurs sites favoris soudainement envahis de poneys. Et ils ne savaient pas encore quelle folie allait démarrer ! Cette nouvelle sous-culture et ses « bronies » avaient une longue attente avant les nouveaux épisodes, et ils ne voulaient pas voir leur nouveau passe-temps favori mordre la poussière.
Et avec ça, commençons le voyage dans le hiatus post-saison 1 et déterrons la folie que fut la saison 2 de la mode la plus surprenante qu’Internet ait vue depuis des années.

Comment nous avons appris à arrêter de nous inquiéter et à aimer les poneys

Ce thread a besoin de… plus de poneys !
Avec Winter Wrap Up et At the Gala en boucle sur tous nos lecteurs MP3 et playlists, c’était l’heure de notre premier grand hiatus ! Les créations des fans nous tenaient déjà en haleine entre les épisodes, et avec l’arrivée de gens comme Eurobeat Brony, Pinkie Pie Swear et Makkon, on avait même une scène croissante de musiciens pour prendre les chansons citées ci-dessus et les remixer dans toutes sortes de genres intéressants. Sans oublier toutes leurs compositions originales ! For the New Lunar Republic est encore aujourd’hui un des instrumentaux les plus mémorables du fandom.
Cependant, quelque chose d’énorme s’apprêtait à secouer notre fandom naissant. Les choses horribles ne pouvaient pas arriver au pays des poneys ! Nous n’étions pas prêts !
Juste deux jours après le grand final de la saison 1, le cerveau derrière ce monde génial annonçait qu’elle quittait son rôle et ne serait plus que productrice déléguée. Lauren Faust était un peu notre héroïne à tous, dans ces premiers jours (et même maintenant, plusieurs années plus tard !). Alors que Hasbro vendait des camions roses et des poupées Pinkie Pie dignes de nos pires cauchemars, Lauren était notre phare, nous promettant un futur qui garderait nos chers poneys intacts et libres de tout placement de produit. Son grand départ a toujours été entouré de mystère et de rumeurs, et même si elle est revenue à des conventions en tant qu’invitée d’honneur, la vraie histoire de pourquoi elle est partie n’est toujours pas gravée dans le marbre. Était-ce à cause de la princesse alicorne rose mentionnée plus loin dans cet article ? Ou quelque chose que l’on ne verrait pas avant quelques années ? On pourrait bien ne jamais en être sûrs…
Heureusement, il y avait encore une saison d’épisodes presque terminés sous la direction de sa main attentionnée, et les gens de DHX et Topdraw étaient préparés et entraînés à prendre sa place. Ce n’était pas la fin du monde, en fait ça ne faisait que commencer !

Beaucoup s’attendaient à un déclin pendant le premier grand hiatus de 2011. Chez EQD, on était tous prêts à sortir des parodies d’articles tout l’été. Quelque chose de bizarre arrivait, pourtant. Les envois ne diminuaient pas, en fait, ils augmentaient de jour en jour. Une grande vague surtout, partit de la communauté des fanfictions. Alors que les épisodes ne paraissaient plus, nous avions toujours une forme de contenu « épisodique » avec des histoires de longueur impressionnante, écrites par les fans. Fallout Equestria parut en avril, et les gens se jetèrent dessus comme une meute d’animaux affamés cherchant désespérément un monde poney grimdark. Chaque semaine était un événement majeur, de nouveaux chapitres paraissaient périodiquement avec leurs nombres de mots massifs. Ça dura jusqu’à la fin de l’année et créa un sous-fandom entier, qui vit encore aujourd’hui.
Mais le poney grimdark n’était pas la seule fanfic à rencontrer un succès fou.
Beaucoup d’autres fics étaient assez connues à ce moment, dans la comédie, la romance, et à peu près tout ce que vous pourriez imaginer. Des histoires comme Progress s’essayaient à donner une interprétation d’un personnage aimé de beaucoup d’entre nous au fil des 26 épisodes. Oui, chers lecteurs : Luna était déjà très populaire, même avec moins de 30 secondes à l’écran ! Le personnage était une feuille blanche. Certains la voyaient triste et esseulée après 1000 ans bloquée sur la lune, d’autres l’envisageaient sous un angle plus comique, avec des histoires sur ses problèmes à s’intégrer à la société et aux technologies modernes. Si vous avez lu la micro-série sur Luna, c’était à peu près la même chose, avec un boulier et des micro-ondes. On se divertissait de façon très créative.
Mais assez de fanfiction ! Un autre événement important se préparait, beaucoup plus positif que le précédent.
The Hub diffusa une publicité nommée « Equestria Girls » (ci-dessus), une parodie de Katy Perry qui dura 30 secondes sur leur chaîne. Ce que nous ne savions pas, c’est que ce n’était qu’un extrait de la version complète. Le 27 mai, The Hub envoya un e-mail chez nous, à Equestria Daily, avec le fichier MP4 ci-dessus. C’était la version complète de 90 secondes, avec notre première grande reconnaissance de la part des personnes dont nous espérions l’attention depuis le début. Non seulement les « bronies » sont clairement mentionnés, mais Vinyl Scratch apparaît ! C’était énorme, et ce n’était pas tout. En attendant la saison 2, le fandom a complètement explosé.
Je vis un rêve !
Des groupes de meet-up furent créés dans presque toutes les villes importantes. Apparemment, le fan moyen était plus qu’heureux d’appliquer la morale d’amitié de la série. Les poneys étaient le sujet parfait pour briser la glace, et ça marchait beaucoup mieux avec un groupe de personnes dans le même état d’esprit. Il y avait encore un stigmate sociétal important, et la capacité de voir que les gens avec qui on a parlé pendant des mois sur Internet existent vraiment aida beaucoup à outrepasser le fait que le public visé par FIM restait les petites filles.
Mais nous ne nous arrêtâmes pas là. Le groupe brony de New York passa à la vitesse supérieure, louant un espace pour la toute première BronyCon en juin. Bien qu’elle ne fût alors que l’ombre de ce qu’elle est aujourd’hui avec 100 visiteurs, c’était le début d’un concept qui, une fois de plus, s’étendrait non pas aux États-Unis, mais au monde entier. Les conventions 100 % poney étaient nées !
Pendant la deuxième BronyCon (juste quelques mois plus tard, en septembre), The Hub nous offrit la diffusion du deuxième épisode de la saison 2, devant les visiteurs qui étaient alors 300. Ce fut également le début des invités de la série à nos événements de communauté ; le réalisateur Jayson Thiessen participait à la convention.
Pendant ce temps, dans le monde électronique, une armée de nouveaux artistes nous inondèrent de dessins pendant un mois, après avoir appris à dessiner sur EQD, sous la direction de Phoe. Certains sont arrivés parmi les artistes les plus connus du fandom aujourd’hui. Qui aurait pu imaginer que la forme des poneys serait si amusante à étudier ?
Mais passons à un autre sujet important. J’imagine que vous avez tous compris que ce fandom était plus que prêt à se tenir occupé. C’était L’HEURE DES ÉPISODES.

Saison 2 – Le chaos ne fait que commencer !

Ce qui a aidé la machine à continuer de tourner, c’était la diffusion différée des deux premiers épisodes de la saison. Pour quelque raison, ils ont décidé de sortir le double épisode sur Discord un mois plus tôt. Si quelqu’un de chez Hasbro Land est en train de lire ceci, c’était une excellente idée. Au lieu d’attendre novembre comme dans l’organisation actuelle, nous eûmes deux des meilleurs épisodes de la saison juste au moment où les choses commençaient à se tasser.
John De Lancie dans le rôle d’un Q-esque Discord fit un ÉNORME succès, et les attentes concernant la saison 2 s’envolèrent. L’idée qu’elle serait de moins bonne qualité que la précédente avait instantanément disparu.
Mais ça ne s’arrêtait pas là. Ce n’était plus le dessin animé pour petites filles que regarderait votre petite sœur.

Lesson Zero fut diffusé un mois plus tard, et OH MA CELESTIA il n’avait rien à voir avec ce qu’on attendait du synopsis qui avait fuité quelques semaines plus tôt. Meghan McCarthy nous avait déjà montré durant la saison précédente qu’elle pouvait déformer les règles de ce qu’ils avaient le droit de montrer avec Party of One, et cet épisode démontrait cela à un niveau largement supérieur.

« EST-CE QU’ILS VIENNENT DE LÂCHER UN ARC-EN-CIEL NUCLÉAIRE ? » et « OMG, FLUTTERSHY EST TELLEMENT BADASS ! » n’étaient que deux des nombreux moments OMG de l’épisode. Twilight Sparkle était complètement folle. S’il y avait un épisode à montrer à vos amis « trop cool pour les poneys » pour leur prouver que ce n’était plus le dessin animé des années 80 qu’ils croyaient, c’était souvent celui-ci.

Et… Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que mes yeux me jouent des tours ? Est-ce bien un épisode d’Halloween à l’horizon, avec « Luna » dans le titre ?

Quelqu’un est monté au niveau supérieur. Une demi-année de fanon allait être reformaté et canonisé. Nous avions enfin notre épisode sur Luna, et c’était du lourd ! CANTERLOCK était maintenant officiel, et ce poney royalement badass surprit tout le monde avec son vieux langage et ses idées complètement dépassées sur le fonctionnement de la société. On aurait pu penser que sa sœur l’avertirait un peu avant ! Ça n’arrangea pas l’idée « Celestia est un troll » qui était apparue pendant l’attente. Et, comme si ce n’était pas assez, il y avait même une scène entière avec Derpy ! Nous reviendrons sur elle d’ici un peu plus bas.

Après que ces quatre premiers épisodes nous eurent impressionnés, la série revint à ses racines avec des épisodes tranche-de-vie terre-à-terre dans le style de la saison 1, et un tas de nouvelles chansons à remixer dans la communauté de musiciens qui avait crû pendant le hiatus. Nous aimions déjà Daniel Ingram, William Anderson et Steffan Andrews après la première saison, et ils ne nous déçurent pas du tout avec la deuxième.

Mais les choses allaient encore tourner à l’OMGC’ESTGÉNIAL, puisque le background pony préféré des fans allait avoir sa propre voix dans une introduction d’épisode dédiée à elle.

La Grande Tornade Derpygate de 2012

Depuis que quelqu’un avait remarqué une pégase grise strabique dans le tout premier épisode de la saison 1, elle était un peu devenue la mascotte des créations des fans. Littéralement née d’un animateur fatigué qui avait mal placé l’œil d’un poney sans importance, elle avait pourtant des histoires entières écrites pour elle. D’une colocation avec Carrot Top (et les vidages de frigo qui s’ensuivaient) à l’une des fanfics les plus tristes jamais écrites, Derpy rivalisait avec Luna en popularité.

DHX prit note de la tornade d’affection pour elle à un point dans des proportions massives.

Non seulement utilisèrent-ils notre nom pour elle, mais ils nous offrirent une séquence entièrement vocalisée, en introduction d’un épisode maintenant appelé « The Last Rounderp ». Les gens étaient en extase. Si la chanson Equestria Girls, sortie plus tôt dans l’année, n’était pas une preuve suffisante que les haut-placés de Hasbro/DHX/The Hub nous avaient remarqués, c’était là la cerise sur le gâteau pour ceux qui doutaient encore de notre impact sur la série.

Mais la fête fut courte. Sans raison apparente, la version iTunes de l’épisode disparut mystérieusement quelques jours après sa sortie. Nous attendions son retour, pensant que ce n’était qu’un « derp » dans le système, certains étaient inquiets des raisons de la disparition.

Quelques semaines plus tard, The Last Roundup revint, et notre cher poney avait complètement changé. Rainbow Dash ne disait plus son nom, et son fameux strabisme était corrigé. La polémique de l’alicornification de Twilight n’est rien à côté de la réaction du fandom à ces changements.

Je m’appelle Derpy Hooves, auparavant beaucoup m’aimaient,
Mais un jour j’ai voulu parler, mais j’ai été maltraitée.
Je ne voulais offenser personne, je ne sais même pas ce que j’ai fait.
Je ne sais pas ce qui s’est mal passé, expliquez-moi s’il-vous-plaît.
Ils veulent changer mon nom et même ma personnalité.
Je ne peux plus tenir mon chagrin, aidez-moi, pitié.

Mes fans, mes amis… ma petite Dinky, pitié, ouvrez vos cœurs.
Ouvrez vos cœurs et aidez-moi. Je n’ai jamais voulu offenser qui que ce soit.
Leur pétition me fait peur, ils veulent se débarrasser de moi.
Dinky sera si seule, elle demandera « Où est Maman ? ».
Ne lui laissez pas dire ses mots, je ne le permettrai pas.
Carrot Top, Docteur, Fluttershy, si je dois partir, gardez-la.

Même s’ils me changent, je serai toujours la bonne vieille Derpy.
Sauf que je n’aurai pas la même apparence, pas la même voix. Pitié, ne soyez pas contre moi.
Même si je pars, je serai toujours en arrière-plan, attendant que vous me voyiez.
Docteur, merci, Carrot Top, merci, Fluttershy, occupe-toi bien de Dinky.
Même si je ne serai pas là assez longtemps pour m’occuper de ma petite,
Merci à vous, bronies, pour essayer de sauver Derpy.

Une campagne entière nommée « Derpygate » commença, bombardant Hasbro de lettres demandant le retour de Derpy. Pendant des mois, nous restâmes sans réponse. L’auteur de l’épisode, Amy Keating Rogers, vint finalement nous expliquer toute l’histoire. Bien que Hasbro semblât changer d’avis sur la question en milieu d’année avec un jouet Derpy à la Comic Con 2012, la décision avait alors déjà affecté une bonne partie de la troisième saison, dont le poney qui avait été notre petit easter egg d’arrière-plan était absent.

Au bout d’un moment, la polémique s’arrêta comme d’habitude, et le cours de la saison continua… juste pour s’engouffrer dans une autre polémique.

Placement de Produit de l’Alicorne Rose et Corrections de Bugs

Alors que la saison s’élevait vers son grand final, nous étions bombardés de toutes sortes de publicité par les auteurs, qui rejoignaient Twitter. Le mariage royal était alors le plus grand coup marketing de Hasbro.
Mais une fois de plus, nous fûmes frappés d’un autre changement majeur qui ne plut pas à une grande partie du fandom brony. Luna et Celestia allaient être rejointes par un poney qui représentait littéralement tout ce que nous appréhendions de voir depuis le départ de Lauren Faust. Princesse Cadance était maintenant réelle.
La première réaction à ce poney fut tout sauf positive. Cadance fut révélée, et les restes de dynamite de Derpygate explosèrent. Luna et Celestia étaient nos princesses badass, pas cette monstruosité rose ! « C’est un affront à tout ce que Lauren a mis en place ! », criait le fandom. Les gens étaient réellement inquiets que la meilleure saison jusque là se terminât en ruine.
Heureusement, nous nous trompions.
Oui, nous avions maintenant une troisième princesse, et oui, elle est le placement de produit le plus évident de toute l’histoire des dessins animés pour petites filles, mais l’équipe de DHX réussit à en faire un bon épisode. Nous nous apprêtions à voir un final avec Rainbow Dash s’habillant toujours à la mode et Cadance montrant à tout le monde sa belle couronne, mais nous eûmes une chanson de méchant de qualité Disney par le cheval du placement de produit, et ce nouveau personnage, juste là :
Si nous pensions que Discord serait le plus grand méchant de la saison, nous nous trompions, ou du moins il avait une concurrente de taille. Chrysalis était une boule gluante de génialitude. Bien que son temps d’apparition sous sa forme d’insecte fût relativement court, le fandom tomba instantanément amoureux de son design et de sa méchanceté. Personne n’avait prévu ça. Nous ne sûmes même pas son nom, à la fin. Il fallut qu’un animateur vienne nous dire comment l’appeler.
Littéralement le lendemain de son apparition, nous avions un post artistique rempli de 60 images d’adoration de Cheeseleg. Oui, c’est complètement fou. Non, nous ne verrons probablement plus jamais ça. Comment quelque chose put donner lieu à 60 fanarts en un jour reste un mystère.
Finalement, Princesse Cadance était plutôt cool, et ceux qui ne l’aimaient toujours pas furent vite distraits par la reine des insectes. La saison 2 était finie, et les poneys étaient plus forts que jamais. Beaucoup considérèrent ces 26 épisodes comme le sommet du fandom, et en voyant l’activité et la popularité dans le monde geek à ce moment, je ne peux pas dire le contraire.
http://egophiliac.deviantart.com/art/cadance-loves-tiaras-302560899
Mais nous avions un nouveau hiatus à passer en sachant que la prochaine saison ne contiendrait que treize épisodes. Après avoir été gâtés d’un démarrage anticipé, je pense que personne n’était prêt à attendre jusqu’en novembre. Mais nous attendîmes, et c’est le sujet de la troisième partie de cette série. Attendez-la demain ou après-demain !

Laisser un commentaire