Spécial BronyCon !

by drawponies

Salut tout le monde !

Cela fait maintenant une semaine que la BronyCon est terminée. Mais comment s’est-elle passée ? Eh bien, c’est ce que nous allons voir dans cet article ! Grâce à Silou, le fondateur de Brony Stuff qui a participé à la BronyCon et qui a bien voulu nous raconter comment se sont passés ses trois jours de convention, redécouvrez ce voyage

Alors on se retrouve après la coupure !

_________________________________________________________________________________

Silou participa à la BronyCon lors de son voyage aux États-Unis, fêtant ainsi son premier anniversaire brony. Dans son résumé de ses trois jours de convention, vous allez découvrir les Vinyl’s Adventures tout au long de son voyage, pour ensuite découvrir les péripéties de Silou pour arriver à la convention.
*** Vinyl’s Adventures :
L’album Vinyl’s Adventures retrace les aventures de ma figurine Vinyl Scratch à travers les étapes de mon voyage. Le concept me vient du challenge Ponies Around the World d’Equestria Daily, consistant simplement à prendre en photo une figurine devant un lieu connu.
J’avais pour objectif à travers cet album de dépersonnaliser mon voyage pour partager mes photos avec un autre regard. La figurine permet de donner un point de repère et une touche humoristique aux photos.
Étant un grand fan de Vinyl Scratch, je me suis lancé dans cette aventure avec ma figurine et mon téléphone, permettant de choisir la mise au point (Vinyl ou arrière-plan). J’essayais de prendre les photos avec Vinyl posée sur une surface plate pour donner un rendu « naturel », permettant d’accentuer la dépersonnalisation. Mais parfois, j’ai été contraint de prendre la photo en tenant la figurine du bout des doigts, gâchant un peu la magie de la photo.
Au final, l’album se compose d’une vingtaine de photos résumant les principaux lieux que j’ai visités durant mon voyage, des transports aux monuments majeurs. Je vous invite à faire de même, c’est vraiment fun. Il vous suffit d’une figurine, d’un appareil et d’un lieu.

(Voici l’album photo des Vinyl’s Adventures)

*** BronyCon :
Le week-end dernier à Baltimore se tenait la BronyCon, et onze mille bronies attendus du monde entier. Voici mon résumé de ces trois jours extraordinaires.

 – Vendredi :
Je suis arrivé à Baltimore très tôt le matin à bord d’un car. J’avais passé la nuit à essayer de dormir par terre dans une gare de train, pour ensuite embarquer à bord de ce car qui me déposa dans une zone commerciale perdue loin de la ville.
Nous étions deux, mon pote et moi, fatigués par notre courte nuit passée et sans solutions pour nous rendre à la convention. Un autre brony, par chance, nous mena vers un arrêt de bus situé à quelques (immenses) parkings de là.
Arrivés devant le bâtiment de la convention aux alentours de sept heures, nous avons d’abord pris un petit déjeuner dans le restaurant le plus proche et retiré de l’argent. Puis, armés de nos gros sacs à dos, nous avons, comme la petite centaine de bronies présents à ce moment, mis quinze minutes pour parcourir les quarante mètres qui nous séparaient du comptoir. Ça a beaucoup amusé les gens, sauf qu’avec mon chargement, je m’en serais bien passé.
Une fois le précieux badge récupéré, nous avons patienté une heure et demie de plus le temps que la convention ouvre. Je faisais la queue pour le shop, zone composée de cent vingt vendeurs. Quand les portes se sont ouvertes, j’ai parcouru les allées chargées de marchandises incroyables : peluches de très bonne qualité, magnifiques posters, sculptures, vêtements, etc. Cependant, les prix étaient relativement élevés ; je me suis donc contenté de quelques produits à un prix raisonnable. (Bon, OK, la Derpy à 200 $ l’était peut-être moins.)
Quelques posters
Quelques sculptures
Et des pluches mignonnes
Au bout d’une heure et demie d’errance parmi les marchands, je suis ressorti pour aller me reposer à l’hôtel. Je ne suis revenu à la convention qu’en fin d’après-midi.
J’ai d’abord assisté à un panel animé par des musiciens tels que Mic The Microphone et BlackGryph0n. Ils parlaient de leur aventure, de la manière dont ils en sont arrivés là et ont répondu aux questions du public.
Il semblerait que la chanson « Discord » soit une sorte de tabou dans leur milieu, tous les gens leur demandant si chacun en fera un remix.
Vers la fin du panel, une bande de cosplayeurs de Team Fortress 2 fit son irruption dans l’immense salle, dansant la Conga sur fond musical comme dans le jeu. Ayant tout de suite adoré le trip, je me suis levé et j’ai rejoint la file pour faire un tour dans l’esprit de la Conga à travers la convention.
J’ai ensuite assisté au panel « Journey of the Spark », présentant une animation du même nom basée sur une fanfic. L’animation, bien que partielle, est prometteuse. L’histoire est triste et raconte comment Chrysalis, aidée par Discord, tente d’isoler Twilight de ses amies afin de la vaincre. J’ai hâte de voir la vidéo intégrale sortir !
Après ce panel, je suis sorti manger au Burger King en raison des prix élevés dans la convention. J’ai ensuite déposé mes affaires à l’hôtel, ce dernier étant près de la convention, avant de retourner à cette dernière pour la fête géante BronyPalooza jusqu’à minuit et demie, soit une heure et demie avant la fin. Cet événement se déroulait dans une salle à part sur toute la soirée (soit près de six heures de musique non-stop). Les musiciens issus du fandom jouaient chacun pendant environ une heure devant une foule en délire ! À l’inverse des BronyDays où j’ai pu entendre des remix, ici, les groupes rock et les DJ faisaient de la musique « lambda » sans relation avec le show. En bref, c’était cool mais décevant par rapport à mes attentes.
– Samedi :
Après avoir commencé vers onze heures par un tour à l’aire des vendeurs, je me suis rendu au panel du concours de cosplays. Devant cette salle pleine, il y avait un nombre impressionnant de cosplayers. Le concours comportait différentes catégories durant lesquelles j’ai assisté au défilé du plus grand nombre de cosplayers que j’ai eu l’occasion de voir dans ma vie : des dizaines de Mane 6, des variantes des personnages, des interprétations de personnages, des enfants et même des chiens et un robot. Malheureusement, je n’ai pu prendre de photos, étant placé trop loin de la scène.
Flânant après dans la convention, je suis tombé sur un rassemblement non officiel en extérieur de cosplayers. Le temps étant au top, toutes les conditions étaient réunies pour les photos et bien meilleures que lors du concours. Une fois un assez grand nombre de cosplayers réunis, l’organisatrice, cosplayée en Rarity et à l’aide d’un mégaphone, fit poser les participants selon des thèmes : Mane 6, Twilight et Spike, Rarity et Tom, les méchants, etc.
Mélange des cosplay

Twilight et Spike

Applejack et Big Macintoch

Pinkie Pie

Discord et Fluttershy

Rainbow Dash

Rarity, Button et Tom ?
Cosplay costume
Luna et Cadance
Derpy

Vinyl et Octavia 

Wonderbolts
Comme la veille, je suis sorti grignoter au Burger King avant de me reposer dans ma chambre.
Ce soir là, Rufus, sûrement le plus gros collectionneur francophone, est revenu à l’hôtel avec un jeu de cartes sur le shipping.
Le concept est simple : Twilight s’ennuie et écrit des fanfics de shipping. Chaque joueur possède des cartes de poneys et de relations, le but étant de collecter un certain nombre de points, obtenus en réussissant des objectifs.
Très bon jeu !
Je suis revenu à la BronyCon à la nuit tombée où je suis allé au panel sur la célèbre série YouTube « Ponies: the Anthology ». Ce panel était mémorable, cette série étant de base excellente, la voir avec une foule en délire est encore mieux ! Nous avons appris à la fin du panel que s’il n’y aura pas de quatrième volume, un cinquième est en prévision pour l’an prochain.
Je suis retourné ensuite à la BronyPalooza où j’ai assisté aux mix de l’un des DJ. Les gens, en plus grand nombre du fait du week-end, arboraient des tubes de couleurs fluorescents, des tee-shirts s’allumant au rythme de la musique et même un gant orné de lasers. Fatigue et manque de motivation me firent partir plus tôt.
– Dimanche :
En ce dernier jour, j’ai de nouveau entamé la journée en faisant le tour des vendeurs où quelques marchandises étaient vendues au rabais. J’y ai déniché une écharpe aux couleurs de Twilight.
Avant mon premier panel, j’ai commencé par le Merchandise Trading : une pièce réservée aux gens désirant troquer leurs objets contres d’autres, l’argent étant interdit.
Sur place, les gens déballaient leurs objets, certains en ayant de grandes quantités. Les gens faisaient des échanges dans la plus grande convivialité, certains faisant des affaires et d’autres cherchant à compléter des collections.
J’ai échangé le double de ma figurine Pinkie Pie de type Mystery Mini contre une figurine de Fluttershy de la même collection.
J’ai ensuite filé au panel sur le thème de Minecraft. Les panelistes présentaient une version modifiée de Minecraft axée sur l’univers d’Equestria. Dans cette version, toute la carte est basée sur le monde d’Equestria et les joueurs incarnent l’une des dix races qui composent cet univers, donnant des pouvoirs associés.
La journée se finissant, j’ai assisté pendant trente minutes au panel d’Equestria Plush, présenté par la famille derrière cette entreprise : la mère, le père et le fils.
En entrant dans la salle, chaque spectateur recevait un ticket de tombola et jouait pour gagner l’une des trois peluches de son choix : Rarity, Pinkie Pie ou Fluttershy. Plutôt petites mais représentées en position assise, elles étaient vraiment mignonnes et uniques au monde.
Le panel était animé par la mère qui nous présentait l’évolution de son travail au fil du temps par l’intermédiaire de photos : des premiers essais de peluches d’Equestria Plush, plutôt difformes et peu ressemblantes aux personnages, à celles d’aujourd’hui.
J’ai dû quitter le panel à 15 h 30 à cause de mon bus. Lorsque je suis parti, le panel en était rendu aux questions/réponses.
C’est sur ce dernier panel que je fis mes adieux à la BronyCon, après trois jours de convention inoubliables. J’ai récupéré mes bagages à l’hôtel et je suis parti pour ma prochaine destination.
– Conclusion :
Ce résumé est ma vision des choses et peut comporter des erreurs et des oublis, cependant la majeure partie des événements auxquels j’ai assisté sont présents.
J’ai pris au total environ quatre-vingts photos pendant les trois jours, et j’ai filmé un peu plus d’une heure avec ma caméra embarquée.
Les panels ont été filmés par le staff en haute résolution et sont disponibles sur Internet.

De plus, il existe un grand nombre de photos de la convention trouvables sur Internet, d’une meilleure qualité que les miennes.
En résumé, on peut dire que cette BronyCon s’est bien déroulée et qu’y participer permet de garder de très bons souvenirs. Il est évident que Silou n’a pas pu voir tout ce qui s’y est passé tellement cette convention est immense. Néanmoins, il nous offre une vision des choses et ça donne envie d’y aller l’année prochaine !

Vous pouvez aussi retrouver son article à propos des marchandises qui étaient présentes à la BronyCon sur son site Brony Stuff. Et en bonus, voici les photos officielles de la BronyCon !

Voilà, ce sera tout pour cet article, alors à la prochaine !

Laisser un commentaire