[Analyse] My Little Dashie made me cry.

Tout d’abord, je tenais à m’excuser de mon manque de présence sur ce blog que j’adore, mais concilier mes études et la rédaction d’articles de qualité ici est difficile. Une fois les partiels achevés, je reprendrai un rythme de publication agréable, c’est promis.

Commençons par le commencement, cet article parlera de fan fiction et plus particulièrement de My Little Dashie comme son titre l’indique (pour en comprendre la référence, c’est par ). Pourquoi traiter de celle-ci, me demanderiez-vous? Déjà parce qu’un film adapté de cette histoire est prévu pour 2013, et aussi parce que c’est un texte qui divise les foules et qui a réussi à s’élever au rang des fanfics les plus connues du fandom, au point de figurer dans son top 3 avec en haut du podium la très controversée Cupcakes, suivie de sa cousine par alliance Rainbow Factory (toutes étant des one-shots dont un des personnages principaux s’avère être Rainbow Dash). Une très belle victoire donc pour MLD, seule à être balisée comme [triste] parmi le [gore] et le [nsfw] de ce podium, c’est dire à quel point cette fiction a plu (ou déplu?) aux bronies.

MLD 1 by ~DawnMistPony (sur dA)


Car My Little Dashie est une fiction intéressante dans le sens où, que l’on l’ai aimée ou détestée, elle ne laisse personne indifférent. Il s’agit très souvent de la première histoire de MLP que l’on découvre (ce fut également la mienne) et nombreux sont ces lecteurs à s’éblouir de sa beauté et à vanter son mérite. Au fil des mois néanmoins, si ils continuent de lire des fictions de nos petits poneys colorés, ils reviennent sur leur avis en disant que finalement, cette fan fiction n’a pas grand chose d’intéressant, est mal construite, mal écrite et que sais-je encore.

Son scénario est assez simple et la fin demeure assez prévisible: le narrateur, brony fan de Rainbow Dash, parle à la première personne et vit dans notre monde à notre époque. Il éprouve cependant un certain mal-être face à la réalité et parvient à s’en échapper grâce aux épisodes de MLP:FiM qui apportent un peu de couleurs et de joie dans sa terne monotonie, jusqu’au jour où un étrange carton perdu au détour d’une ruelle attire son attention. Intrigué, il l’ouvre et tombe nez à nez avec son héroïne préférée qui n’est encore qu’un minuscule bébé et qu’il adopte et élève comme sa propre fille, lui cachant ses origines. Mais un jour, elle visionne un épisode du show et là, c’est le drame, elle comprend d’où elle vient, prend la protection de son père adoptif pour mensonge et s’enfuit.
Nous ne connaissons pas grand chose du narrateur, si ce n’est que c’est un homme (Rainbow Dash s’adressant à lui en disant « papa ») majeur, puisque qu’au fil du texte, on peut le suivre dans son déménagement avec RD pour s’installer dans une maison de campagne. L’emploi du « je » peut aussi nous donner l’impression que nous sommes nous-mêmes narrateur de l’histoire, et que nous nous occupons de la petite pégase bleue. Son utilisation rendra la fin de la fiction bien plus émotive qu’avec un simple « il ».

MLD 2 by ~DawnMistPony (sur dA)

My Little Dashie a su toucher les lecteurs fan de MLP grâce à l’émotion qu’elle véhicule, avec toujours une ombre en coin: le souci de la réalité. Très loin de l’univers sexuel ou gore que le fandom réserve à certaines fictions, celle-ci contraste avec la tendresse qu’elle apporte. Je pense que c’est ça qui plaît aux fans, trouver un texte simple à lire et empli de douceur amère. Beaucoup de bronies m’ont dit avoir senti une petite larme couler de leur joue aux derniers mots de l’histoire, d’autres m’ont assurés que celle-ci était trop cliché et simple, et que la fin les avait déçus.

J’ai lu MLD pendant une époque où j’étais moi-même triste, et même si sa première lecture ne m’a pas plus touché que ça, sa seconde m’a serré le cœur. Une de mes amis à qui j’ai fait regarder quelques épisodes de MLP:FiM m’a dit qu’elle avait vécu la lecture de My Little Dashie comme un rêve éveillé, l’assouvissement d’un certain fantasme forcément vécu par tous les bronies à un moment de leur vie dans le fandom, et que c’était peut-être pour ça qu’autant d’avis négatifs que positifs apparaissent sur cette fiction. Alors que certains ont bien pris le fait que tout ne soit finalement qu’éphémère, presque illusion, d’autres ont dû s’avérer plus déçus de savoir qu’il est bien impossible qu’ils accueillent demain un de ces poneys colorés sous leur toit, sans que ce ne soit un jouet ou une peluche.

« My little dashie » fanart quick sketch by =Doggie999 (sur dA)

À mes yeux, My Little Dashie ne doit pas être lu avec l’envie de découvrir une fiction au scénario magnifique et rempli de scènes d’actions. Lisez-la comme une berceuse, et prenez votre temps avant de la juger comme absolument plate et insipide. MLD est un rêve, et je ne connais personne qui a déjà désiré quitter un rêve pour revenir dans la triste réalité des choses.

My Little Dashie en VO ici / My Little Dashie en VF ici

Laisser un commentaire