Réflexion: Les faiblesses et les forces du fandom

Comment de simples évènements ont de grands effets sur le fandom

Il avait été prévu que cet article sorte avant la dévoilement du dernier épisode de la saison 3. C’est aujourd’hui, tant bien que mal, qu’il est finalement posté. Il se peut donc que certains hypothèses posées dans l’article ont été confirmé.

Les récents évènements nous permettent d’ores et déjà d’avoir un certain recul sur la solidité du fandom, son talon d’Achille ou encore à quel endroit il peut se diviser. Le débat est d’autant plus grand dernièrement avec l’officialisation d’une Twilight alicorne : une majeure partie du fandom est contre ça, l’autre n’y prête pas trop attention. Cette dernière catégorie se divise en sous catégories de bronies qui sont contre la réaction des fans protecteurs de la série, et ceux qui n’en ont tout simplement rien à faire.

Source

Cela dit, rien n’est nouveau. La polémique autour du R34 est la preuve que malgré une division forte en plein milieu du fandom, la communauté reste toujours debout. Faisons donc un retour sur les différentes polémiques du fandom, et analysons ce qui pourrait causer la perte (ou bien forger la personnalité ?) du fandom brony !

 

Récemment: Twilight devenue alicorne, ses fans s’indignent

Rien de mieux pour commencer cette rétrospective que de commencer par la fin ! (quoi, vous trouvez ça bizarre ?) La communauté a été grandement spoilée sur la fin de la saison 3. Qui l’aurait cru ? Twilight qui devient une alicorne ! Pour certains, c’était prévisible, pour d’autres, c’est inimaginable. On voit qu’un creux se créée dans le fandom.
Comme je vous l’avais dis, rien de nouveau, le débat sur le R34 par exemple, existe depuis la naissance de la communauté. La communauté brony n’est pas la seule à subir ce genre de découpage. Chaque communauté existante a de fortes chances de connaître la même situation, pour une raison très simple :  une communauté est composé de personnes différentes, avec chacun des avis différents, des opinions différentes, bref c’est une sorte de pays à échelle réduite.
Y a de tout dans la communauté brony,
fondant une communauté variée et intéressante
Source
L’annonce du couronnement de la princesse Twilight, a eu un effet encore plus puissant. Le topo est simple : on suit depuis le début une licorne talentueuse (étudiante de la magie, puis de la magie de l’amitié) et on la fait évoluer d’un seul coup à un stade totalement différent (princesse de l’amitié ?). Quel est l’élément qui met le feu aux poudres ? Un peu tout. Certains détesteront le simple fait que Twilight devienne une princesse, d’autres ne supporteront pas la rapidité de sa transformation en un seul épisode (on parle bien de transformation, pas d’apprentissage, qui lui a duré pendant 3 saisons entières) et d’autres auront peur que Twilight en finisse avec ses amis de Ponyville.
« Une Twilight alicorne ne ruinera pas le show en grande partie.
Mais la sur-réaction hystérique de la communauté sur ça,
ruine le fandom »

On touche au personnage central, on touche au centre du fandom, c’est bien logique. On ouvre la porte à un débat presque tout aussi polémique que la censure de Derpy dans l’épisode The Last Roundup, voir plus. La question qu’on se pose depuis le début c’est, pourquoi ? Pourquoi y a-t-il une aussi grande partie du fandom touchée par ça en bloc, le fandom n’est-il pas censé être varié ?
Je ne vous apprendrais rien, en disant qu’il peut y avoir des sous groupes au sein d’une communauté. Mais une communauté n’est finalement qu’un groupe géant, ne tournant qu’autour d’un seul et unique sujet, dans le cas des bronies, c’est l’amour pour ces poneys pastel. Il y a donc des sujets qui vont inévitablement rassembler beaucoup de monde ayant la même opinion. On voit des blocs d’opinions se créer rapidement autour d’un sujet aussi important que la direction globale du scénario, la place d’un personnage principal dans l’univers d’Equestria. Le fandom tremble, car il est apparu petit à petit, avec le travail de nombreux artistes et fans créatifs, et ce final de la saison 3 bouscule un des axes majeurs de la série. Hors sans la série le fandom n’est rien, il perd une bonne partie de sa raison de vivre, et tous ceux qui aiment faire partie de cette communauté ont donc une crainte légitime. Les réactions passionnées viennent sans doute de cette peur fondamentale : celle de voir le fandom se faire « tuer » dans l’impuissance générale, face à des décisions que nous ne pouvons pas changer, que Studio B lui-même ne peut pas changer.
Source
Pour certains le fandom n’est finalement que le résultat d’une imagination collective, reposant sur la fragile base d’un dessin-animé dont l’objectif de base est de vendre des jouets. Le cadeau de la qualité qui a été donné à la série, pourrait nous être facilement repris. Mais, comme dans chaque polémique, il y a ceux qui essayent de tempérer les choses, rappelant la force principale du fandom : il se réapproprie tout et n’a pas attendu l’approbation d’Hasbro et de Studio B pour le faire, son imagination peut s’affranchir de la série comme elle le fait chaque jour. Peut-on réellement parler de division parmi des bronies qui finalement ne font que participer au même amour de la communauté ? Les deux camps s’opposant, ceux contre et pour une Twilight princesse, ne se confrontent pas et au contraire partagent leurs arguments d’une manière civilisée. On peut considérer ça comme un avantage de notre fandom : au lieu de courir à sa perte en opposant ses propres membres de façon violente, les débats sont plutôt encadrés et argumentés. Certes, le débat du R34 et du clopping est une tout autre histoire, mais nous y reviendrons.

L’apparition de Cadance

 

Source

Si vous trouvez qu’une Twilight princesse alicorne est déjà assez polémique, souvenez-vous des débats autour des premières images de Cadance, et finalement de son apparition à l’écran ! Cette histoire est très similaire à celle de princesse Twilight avec les nombreuses images leakées, publicités, jouets, le débat est donc sensiblement le même.
Pendant que certains fans resteront à la logique « Il n’y a que deux types d’alicornes dans ce monde, celles qui lèvent le soleil, et celles qui lèvent la lune. Toi, tu lèves la lune. » jusqu’au bout, d’autres adopteront l’idée d’une nouvelle alicorne, ou encore de l’apparition surprise d’un frère pour Twilight. La communauté avait déjà tremblé devant les premières images de Cadance, craignant la chute de la série toute entière dans les clichés de princesse, et la surdose de rose bonbon. Il y a eut des râleurs et des « râlés ».
Source

Le temps passe, et la communauté s’est parfaitement accoutumée au personnage de Cadance. Elle a même gagné de nombreux fans. La polémique est morte et enterrée (vivante d’ailleurs, tellement son passage était rapide). Peut-on prendre exemple de ce passé, avec ce samedi, Twilight devenant elle aussi une alicorne ? Les similitudes sont tellement nombreuses (avec le côté marketing qui énerve les bronies, et le physique « princesse alicorne ») qu’on pourrait « presque » le faire. Excepté que, comme il l’a été dit, on touche à un élément majeur de la série : un personnage principal. Beaucoup de monde se réunit sous le drapeau du « NON au changement » car Twilight a toujours fait partie des éléments fondamentaux de la série (c’est elle qui a amené la dynamique des « leçons de vie » avec les lettres à la Princesse Célestia). Changer cette dynamique provoque une peur compréhensible, on va vers l’inconnu. Cadance, quant à elle, n’est qu’un élément secondaire, le débat était donc plus facile à oublier. Selon la direction dans laquelle les scénaristes vont nous entrainer (et ils promettent que tout va bien se passer), il est fort possible que la dynamique fondamentale de la série reste inchangée, et que comme pour Cadance, le débat retombe tel un soufflé au fromage.

La censure de Derpy Hooves

 

Source

Remontons le temps, au jour de la diffusion de l’épisode 12 de la saison 2. Tous les bronies étaient tranquillement assis devant leur stream quand soudainement… Rainbow avait prononcé ce fameux nom, ce fameux mot : Derpy. Une profonde joie chez les plus grands fans de la pégase grise se faisait largement ressentir. Et si ça ne suffisait pas, Derpy parlait ! Enfin, pendant combien de temps les fans avaient attendu ce moment ?
L’épisode d’Applejack n’était plus, à cause des 10 secondes spécial Derpy Hooves. Malheureusement, des plaintes sont rapidement apparues, signifiant que le strabisme, la voix et le nom de Derpy étaient insultants pour les handicapés. Une pression a été faite sur Hasbro, qui devait prouver en tant que marque « saine et familiale » qu’elle n’avait aucune intention de choquer des gens. Résultat, quelques semaines plus tard, l’épisode était déjà censuré : Rainbow Dash ne prononçait plus Derpy, et Derpy a perdu sa voix, celle qui était si « Derpy ». C’est bien dommage, autant pour le temps consacré à cette réalisation par les studios, que pour le plaisir du fandom de voir l’amour consacré à Derpy par ces mêmes studios.
Source

Mais ça ne s’arrête pas là : une nouvelle polémique enchaine. Des pétitions sont ouvertes pour faire revenir Derpy, et d’autres actions de la part de la communauté viennent nourrir la fièvre autour du poney gris. Encore une fois, deux groupes s’opposent : les bronies qui pensent que le fandom ne devrait pas réagir aussi violemment, et les bronies qui de toutes leurs forces veulent voir Derpy redevenir telle qu’avant.
Malgré la force que peut avoir un fandom une fois uni, l’image d’Hasbro auprès du grand public l’a emporté sur ce terrain-là. Peut-être n’étions nous pas assez nombreux, n’avions nous pas assez de poids ? A moins que ce débat fut perdu d’avance ? Les avis divergent, mais ce qui est sûr, c’est que la censure de Derpy a créé une polémique sans précédent au sein de la communauté. Plus grosse que celle de l’apparition de Cadance ou de Twilight alicorne ? Plus sensée, du fait qu’on parle d’un personnage si attachant (n’y voyez aucun parti-pris ! Enfin si… Enfin non…) symbole de la créativité du fandom ? Votre avis vous revient de droit, comme pour tout débat.

Le R34 et le clopping

 

Source

Si vous êtes un internaute expérimenté ou assez âgé, vous avez sans doute entendu parlé de Rule 34. Une « règle » d’internet disant que « si ça existe, il y a du porno pour ça ». Visiblement, cette règle s’applique même aux poneys couleur pastel, et ce n’est évidemment pas du goût de tout le monde dans le fandom.
Quand un artiste brony dessine du rule 34, ça peut être vu sous plusieurs angles. Un entraînement, ou un simple moyen de s’amuser, d’apprécier la série, ou de troller ? Peu importe. Jusqu’alors, la Rule 34 aurait pu rester aussi discrète que pour tous les autres show ou animés, avec des dessins n’apparaissant que dans des endroits dédiés, de façon marginale.
Certes, ça aurait pu s’arrêter là, comme dans toute communauté, sauf que ce n’est pas le cas. La polémique est réellement née lors de l’apparition de « cloppers ». L’invention du terme prouve l’importance du phénomène au sein du fandom, au point que le besoin de donner un nom à cette pratique se soit fait sentir. Les cloppers sont des bronies que la vie sexuelle des personnages poneys attire, et qui regardent donc images, vidéos et jeux appliquant la Rule 34. Résultat ? C’est la naissance de l’une des plus vieilles division du fandom : ceux étant particulièrement contre les cloppers du fait de l’image qu’ils pourraient donner de la communauté (déviance sexuelle, par extension mentale), et ceux qui n’en ont rien n’à faire. Mais est-ce réellement un débat en soi ?
En soi, il est difficile de limiter cette polémique à des questions purement bronies, car elle peut s’apparenter à tous les débats qui concernent la sexualité/l’orientation sexuelle dans la société en général, et elle prend donc un aspect beaucoup plus universel que la question de savoir si Twilight alicorne ou Princesse Cadance sont bons pour la série. La question du clop est une question à la fois beaucoup plus intime, personnelle, et beaucoup plus en rapport avec la société dans son ensemble. Malgré la volonté de tolérance qui peut accompagner un peu « l’esprit » du fandom brony, ce n’est pas à un fandom de régler des questions de société et d’orientation sexuelle. D’où un rejet compréhensible d’une partie du fandom qui aimerait bien ne pas avoir à mélanger son intérêt plein de légèreté, de simplicité, pour une série appréciée à la base en partie pour son innocence, et la réalité d’un monde adulte qui pose des questions universelles de pulsions, de sexualité et d’identité.

L’inclusion dans un univers de fiction d’éléments purement humains divisera éternellement : d’un côté il y a ceux qui recherchent une forme d’évasion « encadrée » dans un univers imaginaire avec certaines lignes directrices, permettant de souffler un peu face à la réalité, et de l’autre côté il y a ceux pour qui cette évasion ne peut être intéressante que si elle inclut des parties de la réalité qui les intéressent (sexe, guerre, etc.). L’imagination n’est pas utilisée par tout le monde de la même façon, et le choc des imaginaires différents peut-être assez violent.

Un fandom fragile sous le feu des débats ?

 

Source
Au vu des expériences de la communauté tout au long de ces deux dernières années, il est vraiment difficile de prévoir l’impact d’une polémique sur le fandom. On pourrait supposer qu’avec tous les débats déjà vécus, la communauté brony n’aurait rien à craindre d’une Twilight alicorne. Pourtant, le sujet fait rage aujourd’hui, et une partie des bronies crie de nouveau à la mort de la série.
Ces débats enflammés peuvent paraître futiles à ceux qui ne font pas partie de la communauté (des polémiques sur un dessin-animé ?), mais au fond, c’est un élément qui prouve la vitalité d’une sous-culture, et d’un regroupement de gens passionnés par la même chose. On ne pourrait pas parler de communauté si tout le monde allait dans le même sens, et ne jurait que par une seule vérité : on parlerait plutôt de mouvement « sectaire ». Le mélange des opinions, même celles qui font bloc les unes contre les autres, et créent des discussions passionnées, est finalement quelque chose de naturel et de salutaire. Cette communauté brony, qui a bien souvent peur de sa propre mort, face à une série fondamentalement imprévisible (sa qualité est inattendue, et donne donc le sentiment d’être fragile), ne fait en réalité que prouver sa vitalité et son dynamisme, son intérêt renouvelé pour l’avenir de la série et du fandom.
La plus grande fragilité du fandom réside finalement dans cette trop grande passion, cette trop grande énergie dépensée autour d’un dessin-animé, qui finit par donner un sentiment étrange aux bronies, quelle que soit leur opinion, celui de se faire entraîner sans le vouloir dans des tourbillons épuisants de discussion. Ce sentiment d’être dépassé par un mouvement de plus en plus grand qui a perdu de son ambiance « underground » séduisante. Le fandom brony n’est plus une intime réunion de créatifs originaux et de personnes à contre-courant sur internet, et le débat fondamental né sur 4chan, qui était « MLP:FiM est-elle une série de qualité ou non ? » a eu de nombreux enfants.
Je ne pense pas qu’un fandom né à cause d’un débat, puisse mourir à cause d’un débat, mais qu’une telle mort serait plutôt causée par la perte de cette dynamique d’intérêt intellectuel, pour la qualité d’un dessin-animé qui a dépassé son rôle mercantile, et nous a vendu du rêve, et pas seulement des jouets. Maintenant, si le débat lasse ses participants ou les énerve au point de leur faire perdre le goût de la discussion, c’est peut-être bien que le fandom doit se trouver de nouvelles bases, autres que la question de la qualité de la série elle-même, ou de la qualité du fandom par extension. Les plus modérés nous font cette proposition intéressante qui est : et si le fandom existait sans plus se soucier de la série ? C’est une solution qui pourrait s’avérer utile lors de la fin de la série, ou bien si celle-ci perdait tout intérêt pour le fandom. Et pour ceux que l’image du fandom intéresse, je propose : et si le fandom existait sans avoir besoin d’une image officielle ?
Seul l’avenir nous dira quelles vont être les conséquences réelles de la transformation de Twilight, de cet énième débat agitant le fandom, après tant d’autres.

Wait&See, comme dirait l’autre. Wait&See.

Laisser un commentaire