[Musique] Rétrospective 2015

Bonjour amis poneys ! 2015 est terminée, 2016 commence et on fait tous la fête. Et moi, de mon côté, je vais revenir sur l’année musicale de 2015. Tout ça juste après la coupure !

Donc pour cette rétrospective, j’ai choisi vingt musiques du fandom qui m’ont personnellement marqué cette année, et je terminerai avec cinq morceaux non brony pour le fun (eux aussi de 2015).

Je précise que ce n’est pas un top, l’ordre des musiques n’a aucune importance, et que le tout est totalement subjectif.

VisionsOfThePoet – Oversurge

Alors ce morceau n’est pas forcément parfait, le son de guitare sonne un peu plat, les synthés sont pas forcément agréables par moment, mais bon sang, qu’est-ce que j’aime ce morceau. C’est juste un gros défouloir qui balance comme ça tout ce qu’il a dans la gratuité totale. Il y a dans cette débauche d’effets, de riffs et autre bidouilles quelque chose d’absolument jouissif.

General Mumble – Winter Forever

Ce qui m’a marqué avec ce morceau est son ambiance particulière. D’un côté, on a des passages très catchy et un rythme entraînant. Mais de l’autre, il y a ce piano lointain qui nous abreuve de notes pour le moins glaçantes, ainsi que ces vocaux qui sonnent comme une plainte résignée. Pour le coup, ce morceau me file tout le temps la chair de poule, comme quoi, l’hiver éternel n’est pas loin.

WoodenToaster – Prototype VIP

Bon, là on tape dans un de mes gros coups de cœur de l’année. Je ne trouve rien à redire sur ce morceau, il est juste parfait. Le chant y est excellent, avec toutes ses modifications qui donnent un côté froid et robotique, contrebalancé par ce sublime refrain qui reste instantanément en tête. Le tout bien sûr avec un instrumental que je comparerai avec la musique de Portal si on y mettait des structures catchy.

Radiarc – Unlimited

C’est rare que l’écoute d’une musique me terrifie ou me mette mal à l’aise. Et il est assez incroyable de voir la facilité avec laquelle Radiarc réussit à faire les deux. Percussions puissantes et oppressantes, mélodie inquiétante provenant de moult cordes, « respirations lourdes » et autres drones en fond sonore ; voici les ingrédients de cette perle d’ambiance.

LutariFan ft. Francis Vace & Itchigotchi – Star and Firefly

L’album Starlight Flames de Ponies at Dawn est un bon album parsemé de morceaux allant du sympa au génial. Mais aucun n’arrive à la cheville de celui-ci, qui est d’ailleurs la première piste de l’album. Même s’il démarre de manière un peu timide et maladroite (surtout au niveau du chant), il progresse très vite vers quelque chose d’incroyablement magique et fédérateur (ce refrain qui me donne envie de chanter à chaque fois !).

Injustrial – Conform

Pour ce morceau, je ne sais pas trop quoi dire de plus, si ce n’est qu’il est excellent. Le chant est parfaitement mixé, les rythmiques sont lourdes et écrasantes et les mélodies sont catchy et confèrent une très bonne ambiance sur le morceau.

Reverbrony – In The Ruins of Glory

Je veux dix minutes de musique épique ? Je m’écoute ce morceau. C’est juste un plaisir d’écouter ces cordes qui nous balancent des mélodies épiques, ces percussions qui nous font vibrer par leur puissance et cette guitare électrique discrète qui nous rajoute encore une couche d’epicness.

Prince Whateverer – Your Own Sky

Je vais être honnête, je ne suis pas un gros fan de metalcore en général. J’ai toujours trouvé le chant clair trop mielleux, les growls moyennement puissants et une sorte de fausse brutalité pour déguiser le tout. Mais pourtant, j’aime bien Prince Whateverer (malgré deux-trois morceaux qui sont vraiment pas terribles à mon goût). Et dans ce morceau, on retrouve un peu de ce que j’ai cité avant, un chant clair qui sonne bien mielleux et quelques growls pas folichons. Mais heureusement, pas de fausse brutalité. Et c’est ce qui fait que j’aime ce morceau, il sonne incroyablement sincère. Et aussi ce piano qui offre un petit quelque chose de rafraîchissant et beau.

Synthis – The Mirror

Quelques notes de piano, et là, BAM, un gros coup de basse dans le museau, un superbe chant qui débarque et c’est parti pour une musique inoubliable. Vraiment, à chaque écoute, je suis étonné de voir à quel point je suis à fond dedans. Je sais pas vraiment pourquoi, peut-être justement ce début qui me scotche et qui m’empêche d’aller voir ailleurs, ou bien ce chant, beau et plaintif, qui se mêle aux sonorités électro à la perfection.

Crystal Slave – Omniphobia

J’ai trouvé ce morceau en rédigeant cet article, je repassais sur tous les musiciens que j’avais écoutés et je suis tombé sur ce morceau qui m’a directement accroché. C’est une espèce de gloubiboulga étrange qui alterne entre passages à l’ambiance étrange et survolés par un chant inquiet et quelques distorsions sonores, et passages plus rapides se rapprochant un peu de la drum’n’bass.

Secret Metal – Stallion

Vous aimez les 80’s ? Si oui, voici un morceau de glam/hard FM rien que pour vous. Par contre, je préviens, elle risque de rester très facilement dans votre esprit, et les choses seront pires si vous lisez/écoutez les paroles qui sont une glorification quelque peu beaucoup pas pour les enfants (en gros ça parle de sexe) de la virilité de Big Macintosh. Mais bon, si comme moi vous vous moquez de tout cela et n’êtes ici que pour la musique, foncez !

Ponysphere feat. Secret Metal – Princess in Need

Et on retrouve le larron de la chanson précédente qui s’invite sur ce morceau totalement barré de death/thrash metal qui, lui aussi, s’amuse à rendre un poney que nous aimons tous un peu plus… sulfureux. Mais cette fois-ci, à coup de riffs ultra-rapides et headbangants et d’un chant totalement pété qui oscille entre growl et cri suraigu bien déglingué. Le pire, c’est que j’en redemande à chaque fois.

PON3 – Wireless

PON3 a l’habitude de nous envoyer tout plein de wubs tous plus jouissifs les uns que les autres. Mais je trouve que c’est quand il ralentit le tempo pour nous permettre d’apprécier quelques pistes plus ambiantes et atmosphériques qu’il est à son meilleur. Je veux dire, il n’y a qu’à fermer les yeux, lancer le morceau et se laisser porter pour voir toute la magnificence sonore de la chose.

Carbon Maestro feat. SweetPoffin & Wubcake – The Siren and the Seamare

Voici un morceau qui m’a très vite charmé (en plus ça parle des sirènes, how convenient). Pour le décrire, je dirais un mélange entre du Disney et une version orchestrale d’un morceau de Nightwish. Donc en gros : de belles orchestrations et des voix absolument magnifiques.

New Reverian – Dystopia

Imaginez un magnifique morceau au piano, plein d’émotion et assez simple, ajoutez-y une batterie en fond et faites glitcher la piste ainsi obtenue. Vous obtenez un morceau à l’ambiance sombre, mais qui laisse entrevoir la lumière par les quelques glitchs sonores qui bloquent le piano. Personnellement, je clique très souvent sur replay après l’avoir écouté.

Freewave – Spectacle (Hard Glitch Remix)

Je suis pas un gros fana de remix, mais je dois dire que quand j’avais entendu Spectacle dans l’épisode The Mane Attraction (mon préféré de la saison 5), il y avait un bon potentiel à remix. Et j’ai trouvé que ce remix en hard glitch était excellent, il reste dans la lignée de la musique originale tout en y apportant sa propre touche.

Jyc Row ft. IbeConCept – Chrysalis’ Revenge (Galacon VIP)

On est un site francophone, donc du coup il faut bien parler d’un musicien francophone, n’est-ce pas ? Donc voici un morceau électro-rap de la part de Jyc Row qui se permet même de nous envoyer un petit passage en français. L’instru est cool, entraînante et accompagne parfaitement le rap d’IbeConCept qui se fait rapide est parfaitement compréhensible (j’ai toujours eu du mal à comprendre les paroles en écoutant du rap).

Synth Pony – After Apocalypse

Et voici un autre musicien français (qui est moins connu que Jyc Row mais qui fait pourtant d’excellents trucs sur son Bandcamp) qui nous a livré cette année un chouette morceau nous plongeant dans un paysage dévasté empli de mélancolie et de tristesse avec une piste originale et bien mixée.

Nicolas Dominique – The Legends

J’aime beaucoup l’univers de Fallout Equestria (à défaut d’avoir accroché à la fanfic originale) et je dois dire que c’est l’univers parfait pour développer des ambiances. Et bien sûr, l’ambiance est une chose que Nicolas Dominique maîtrise parfaitement. Et ce n’est pas ce long morceau de treize minutes qui va dire le contraire avec son ambiance claire-obscure et ses mélodies entêtantes.

The Magic Inside

Je termine les musiques brony avec ce morceau sublime qui clôt ce qui est le meilleur épisode de la saison 5, selon moi. Cette musique est juste belle, je n’ai rien d’autre à dire (et de toute façon vous la connaissez tous). Vraiment, bravo à Daniel Ingram et Lena Hall pour ce pur moment de magie.

Bon voilà, maintenant terminons avec cinq musiques non brony qui m’ont personnellement marqué cette année.

Grimoire – Tragédie des Ombres

Commençons avec un morceau dévoilé fin 2014 mais sorti sur album en 2015. Pour faire simple, c’est grâce à ce morceau que je suis devenu accro au black metal atmosphérique. Tout y est : de belles mélodies aux claviers, un chant puissant, des riffs prenants et une émotion palpable. Mention spéciale à cette ligne de chant clair dans le refrain qui me donne des frissons à chaque écoute.

Nightwish – My Walden

Même si j’ai été un tout petit peu déçu par l’album du groupe sorti cette année (je trouve qu’il manquait un peu de magie à l’ensemble), le morceau My Walden m’a quand même fait voyager. J’aime bien le chant de Floor Jansen, l’intro en gallois et les instruments celtiques qui parsèment le tout.

The Prodigy – Wild Frontier

Fun. Voilà le mot parfait pour décrire The Prodigy, le groupe d’électro le plus rock de tous les temps. Voilà, c’est tout, ce morceau, c’est du fun à l’état pur, un truc qui rentre dans la tête pour ne jamais en sortir parce qu’on veut le garder là-dedans pour toujours.

Neurotech – The Ophidian Symphony

Quand on est le seul maître à bord d’un projet musical et qu’on souhaite faire un cadeau de Noël à ses fans, on peut se permettre pas mal de choses. Comme par exemple nous sortir un morceau épique de dix-huit minutes mélangeant un cyber metal épuré avec de la future pop et de la musique symphonique.

Shining – The Last Stand

Finissons avec une piste de ce qui est probablement mon album de l’année : prenez du metal moderne tubesque à souhait avec un refrain entraînant et un sens du fun palpable, ajoutez-y un solo de saxophone complètement bordélique et à vous retourner le cerveau, et vous avez un morceau de blackjazz bien barré qui ne quittera plus jamais votre playlist.

Et voilà, ainsi s’achève ma petite rétrospective de 2015. J’espère que ce fut pour vous une bonne année et je vous retrouve en 2016 pour encore plus de sélec’ musicales. Et tant qu’on y est, dites-moi en commentaires les morceaux qui vous ont marqués cette année.

Laisser un commentaire