[Musique] Le top putaGrif de 2016

Dessin de LupiArts

Dessin de LupiArts

Bonjour amis poneys ! 2016 se termine et c’est le moment de regarder une dernière fois ce qu’il y a eu cette année (même si bon, y a eu un paquet de trucs vraiment moisis) et de trier ce qu’on va garder pour l’année à venir. Et c’est dans cette optique (et aussi parce que je suis pas original) que je vous ai fait mon top 10 des musiques brony qui m’ont plu cette année et entremêlé avec mon top 10 des albums de musique non brony. Vous trouverez ça après la coupure.

 

Numéros 10

Among The Herd feat. Pencil Eraser – If Only I Had Time

Et on commence ce top avec un morceau sorti en tout début d’année (le 2 janvier). C’est un morceau d’electro-core d’Among the Herd que je trouve personnellement très bon, je suis de base un fan de son mélange électro / metalcore assez accessible et mélodique.

Blut Aus Nord / Aevangelist – Codex Obscura Nomina

Pour ce qui est de l’album en 10ème position, il s’agit d’un split album (collaboration entre deux groupes de musiques) entre deux groupes de black metal avant-gardiste. Ce qui me plaît énormément dans cet album, c’est l’ambiance qui est vraiment prenante, une sorte d’atmosphère glauque, urbaine et ritualiste porté par des rythmiques typés hip-hop (dans les morceaux de Blut Aus Nord) et des guitares rampantes aux sons très dissonants. Et en plus, ce split m’a fait découvrir Aevangelist.

Numéros 9

 UndreamedPanic – Crystal Empire

Pour celui-là, j’ai choisi un morceau d’electro que j’aime vraiment me passer en boucle, il est catchy, assez mélodique et les passages plus bourrin sont vraiment fun.

Khonsu – The Xun Protectorate

C’était un autre album qui devait normalement se trouver à cette place (Brute Force de The Algorithm, de l’electro assez épique avec plein de guitares qui djentent) mais cet album (écouté au matin du 29 décembre) est venu tout chambouler en me donnant un coup de cœur instantané. La musique du groupe est une sorte de black metal spatial avec plein de bidouille électronique et de chant clair (ça rappelle un peu Arcturus) et l’album est rempli de morceaux qui sont juste des tueries.

Numéros 8

Thrasher feat. Night Crow – Beneath Clouds

Ce morceau est une découverte que m’a permis l’album Awakening des Ponies at Dawn. Il commence comme un morceau d’electro assez normal et partait pour être un morceau « sympa mais sans plus », mais il y a ces deux coups de baguette qui annoncent l’arrivée des guitares qui donnent une toute autre coloration à la musique, s’ensuit un mélange de trance et de metal ultra fun et efficace qui ne s’arrêtera que pour un break dubstep ultra jouissif.

Devin Townsend Project – Transcendence

Devin Townsend est un génie, c’est tout, le mec a tellement fait de perles musicales que sa discographie est l’une des plus folles de l’histoire de la musique. Et pour cet album-là, il encore réussi a faire une jolie pépite de pop metal épique progressif townsendien, et même si la deuxième partie de l’album a quelques longueurs, la première partie est suffisamment excellente pour tenir l’album en haut du panier (et le CD bonus de l’édition digipack est super cool aussi).

Numéros 7

Modern Bard – Peaceful Landscapes in Equestria

Ce morceau par le musicien français Modern Bard (pas super connu mais il mérite vraiment d’avoir plus de vues) est le morceau de clôture d’Awakening et j’aime vraiment son calme et son ambiance féerique. En soi, le morceau est assez simple, mais on sent vraiment le travail fourni derrière.

Perturbator – The Uncanny Valley

Pour l’album, là, je mets pas la cover (il y a une paire de seins nus dessus et comme on n’a pas le droit de mettre ce genre d’image ici, pas de cover). Si vous aimez la synthwave, vous devez déjà, je pense, le posséder, et pour les autres, sachez que Pertubator offre ici un album avec des tubes vraiment puissants et des ambiances futuristes des années 80 vraiment prenantes et absolument géniales.

Numéros 6

Red Stony Pony – The Moon on Fire

C’était un morceau qui avait participé aux FPMA et franchement, en terme de stoner instrumental, Red s’en tire à merveille, les riffs sont ultra cool et efficace, le solo passe super bien et le tout donne envie de rouler dans le désert avec le son à fond (la seule vraie manière d’apprécier le stoner).

Gojira – Magma

Hypé par la tuerie qu’est Silvera, j’ai acheté l’album le jour de sa sortie et j’avoue avoir été un peu déçu lors de la première écoute. Gojira délaisse un peu son metal direct, puissant et majestueux pour quelque chose de plus rock et plus posé. Mais après plusieurs écoutes, l’album révèle tous ses points forts et arrive à nous plonger dans sa musique sans jamais nous donner envie d’en ressortir.

Numéros 5

Rainbow Star – Light as a Feather

Mon morceau préféré des FPMA. De la bonne Acid House avec des sonorités vraiment sympa et qui peut s’écouter en boucle sans aucun problème en plus de squatter ma tête depuis que je l’ai entendue pour la première fois.

Alcest – Kodama

J’avais trouvé Shelter, l’album précédant Alcest, assez chiant, et pour le coup, ce nouvel album a vraiment corrigé le tir, les morceaux sont plus longs, mieux construits et on a même droit à un petit retour du chant black. Pour ceux qui ne connaissent pas, Alcest, c’est un mélange de black metal et de shoegaze qui développe des ambiances oniriques vraiment belles.

Numéros 4

Reverbrony feat. BriLizyT – Sky of Colours

Ce morceau est juste beau. J’ai pas vraiment grand-chose à ajouter en fait, tout dedans transpire la beauté et l’émotion.

Anaal Nathrah – The Whole of the Law

Là où la musique juste avant était douce et belle, la musique d’Anaal Nathrakh, avec son black/grind indus, est plus du genre à nous démolir la boite crânienne avec un parpaing. Et bon sang que c’est génial. L’album est un pur condensé d’ultra-violence totalement hystérique ponctué de passages purement épiques. Grosse mention à V.I.T.R.I.O.L. qui, derrière le micro, alterne parfaitement entre hurlements de possédé, growl bien caverneux et chant clair mélodique. Parce que ouais, AN nous offre aussi des moments en chant clair ultra catchy.

Numéros 3

Luna Ticks – Socks

J’ai grandi en écoutant du punk rock (The Offspring, notamment), alors il est presque normal que dès que je découvre une musique brony de ce genre, je l’aime. Alors si en plus c’est Francis Vace qui chante dedans, et que ça parle de socks et de la meilleure princesse, là je ne peux absolument pas y résister.

Oranssi Pazuzu – Värähtelijä

Ce groupe, je l’ai découvert pendant leur concert au Fall of Summer, et dire que c’était une claque serait un gros euphémisme. J’ai direct été à fond dans leur black metal psychédélique complètement halluciné. Et sur album, c’est encore plus incroyable, je crois que jamais je n’avais trippé comme ça avant cet album.

Numéros 2

SDreamExplorerS – Tower of Endlessness

J’aime le death mélodique. Donc du coup, quand un brony fait du death mélodique de qualité, j’aime beaucoup. Et si en plus il y a un petit aspect Dissection (période Reinkaos) au morceau, j’aime encore plus et ça devient un gros coup de cœur.

Vektor – Terminal Redux

Alors celui-là, il devait être premier à la base, mais sa place lui a été volée par… vous allez voir après. Vektor, c’est probablement le groupe de thrash metal actuel le plus créatif, au point de se promener avec les étiquettes « technique » et « progressif ». Et franchement, Vektor mérite ces titres, les morceaux sont assez longs, y a pas mal de passages alambiqués et y a même un morceau (Collapse) qui sonnerait presque comme du Dream Theater mais avec une âme. Et croyez pas que c’est compliqué à écouter, même si le chant en mode cri aigu bien éraillé peut rebuter, les 70 minutes de l’album passent à une vitesse monstrueuse, il n’y a aucun temps mort et tous les passages sont purement jouissifs.

Numéros 1

Ponysphere – The Land of Harmony pt 1: Through the Frost and Ice

Qu’est-ce que j’adore cette musique ! Je l’aime principalement parce qu’elle a réussi à me guérir de ma frustration vis-à-vis d’une autre : Fall of an Empire (ce gros morceau mené par The L-Train qui est censé être un « Moonrise » en encore plus énorme mais qui, selon moi, n’est qu’un pétard mouillé). Ici, le morceau, en huit minutes, arrive à nous offrir du metal symphonique grandiose, mémorable et cohérent, le tout servi avec une production et un mix de bonne qualité (là où Fall of an Empire partait un peu dans tous les sens, n’arrivait à marquer à aucun moment et sonnait assez cheap au niveau du mix).

Mechina – Progenitor

Alors le voilà, l’album de l’année ! Pour faire simple, vous prenez un space opera bien épique (genre Mass Effect) et vous le mettez en musique. Et c’est juste le concept, musicalement, vous prenez du gros death mélodique avec quelques touches de djent et un chant alternant growl et chant clair (et aussi du chant féminin sur deux morceaux) et mélangez-le avec de la musique symphonique de type hollywoodienne avec supplément epicness que même les grands compositeurs d’Hollywood sont des petits joueurs à côté et vous avez Mechina. Mechina, ça défonce tout, c’est ultra épique et fédérateur (le morceau final est juste ultime) et ça arrive à nous plonger totalement dans cet univers de SF à l’ambiance bleutée.

Et voilà, c’est la fin de ce top, n’hésitez pas à dire ce que vous en pensez et surtout à faire le vôtre, je suis curieux de voir ce que vous avez aimé cette année. Sur ce, on se retrouve en 2017 pour toujours plus de musique !

2 réflexions au sujet de « [Musique] Le top putaGrif de 2016 »

    1. Grif Daraconis Auteur de l’article

      Ouai sérieux, honnêtement, ça fait trois ans que je fais des sélecs sur ce site, du coup je commence pas mal à être blasé des morceaux éléctro moderne, orchestral plus ou moins épique et autre morceau pop radiophonique qui pullulent dans le fandom, du coup quand il y a quelque chose qui sors de ce carcan (t’es le seul musicien brony que je connais qui sors du stoner), ça me marque déjà beaucoup plus, surtout quand c’est dans un style qui me plait (généralement quand c’est rock/metal, ça attire de suite mon attention)

Laisser un commentaire