[Musique] La Boîte à Vinyles de la semaine du 18 au 24 mai

Boite a vinyles end by aykoah

Pour avoir un bon départ, il faut savoir bien partir.

Hello, mes petits muffins ! Comment allez-vous en ce lundi 25 mai ? Pour ma part, je suis extrêmement fatigué suite à de longues heures de négociation… Négociation de quoi ? Vous allez comprendre cela juste après la coupure dans la rubrique info. Mis à part cela, eh bien… une nouvelle petite illustration pour présenter la Boîte à Vinyles. (Avez-vous remarqué les nombreux détails ? J’ai même une petite peluche qui me représente !) Après, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ? … Oh oui ! Vous avez vu l’épisode 8 de la saison 5, n’est-il pas génial ? (Enfin, surtout pour moi… humhum…) Je ne vais rien spoiler pour les bronies qui ne l’ont pas encore regardé mais franchement, entre nous, il est super, non ? Je ne m’attendais pas au retour de *bip* et surtout à ce que l’on puisse voir leur monde, quoi ! Un monde rempli de *bip* sur une terre de *bip* nommé, en plus, *bip* *bip* (censuré par la rédac… d’ailleurs, pourquoi ils ont fait cela ? Revenez, bande de voyous !!!). Bref… retournons à nos moutons… enfin… nos musiques.

emo 5 by aykoahAujourd’hui, mes cartons sont remplis à ras bord car, au lieu de vous proposer trois musiques (et aussi pour me rattraper de la fois dernière) je vous propose non pas trois, non pas quatre, MAIS CINQ MUSIQUES !!! Yeah !!! (Conseil : pour plus d’immersion dans cet article, le griffon qui l’écrit vous conseille de cliquer sur les liens où des GIF vous sont présentés. Cordialement, la conscience du piaf.) Alors, j’ai essayé, pour vous, d’harmoniser le tout en vous proposant deux musiques assez calmes contre deux musiques assez HARDCORE (j’aime bien ce mot) pour finir ensuite sur une douce et tendre mélodie qui sort complètement de l’univers de l’électronique. Pourquoi ? Vous allez comprendre ce choix de musique en me suivant tout le long de l’article. En avant toute, petit muffin ! Tu vas vivre une aventure que jamais tu n’as connue auparavant en lisant un article ! Mais je t’arrête tout de suite : si tu veux continuer, il te faudra cliquer sur le bouton, alors clique si tu l’oses… Pour résumer, la suite juste après la coupure. (C’est juste pour faire comme dans les trailers de film.)

emo 2 by aykoahLes petites infos comme vous les aimez ! Ensuite, on enchaînera avec les coups de bec (c’est plus classe et plus réaliste que les coups de gueule, non ?). Alors, première info importante, cet article risque bel et bien d’être la dernière Boîte à Vinyles que vous verrez sur le site Le Poney Blanc. Pour répondre tout de suite à vos questions, je répondrai par oui et non. Oui, la boîte ne sera plus présentée sur le site entièrement (je dis bien entièrement) mais non je ne quitte pas « vraiment » Le Poney Blanc. Je m’explique : un projet de blog est en cours et le but étant d’exporter des articles / rubriques / chroniques uniques en leur genre dessus pour pouvoir mettre en avant l’interaction entre le lecteur (vous, petites frimousses) et le rédacteur (nous, les… mangeurs de muffins ?). Bien entendu, cela implique d’exporter plusieurs rubriques mais, si cela se fait, vous verrez les changements s’opérer. Mais ne vous inquiétez pas, étant donné que je tiens à vous, le début de l’article sera toujours proposé sur le site même de LPB où vous aurez un lien direct vers l’article du blog. Les rubriques pour l’instant concernées sont : la Boîte à vinyles et la sélec’ musicale (oui, deux grands chroniqueurs de la musique de LPB). Mise à part cette news de dernière minute, eh bien… le four est bientôt cuit, mes petits muffins !

WTF emo by_aykoahLe coup de bec de la semaine ! Avez-vous vu le dernier épisode de la saison 5 ? Si oui, je vous aime, si non, eh bien… je vous aime toujours, mais moins que ceux qui l’ont déjà vu. Pour ne pas spoiler, je tiens à dire que je n’ai pas le caractère que donne cet épisode. Quand même, je suis beaucoup plus sympa, non ? (Bon, OK, cela dépend des moments…) Cela était le coup de bec positif, maintenant, place au négatif ! (L’enfer ! Des flammes partout !!! MOUHAHAHAHA !) Personnellement, n’ayant pas assisté au rendez-vous des Tuileries, je trouve cela assez triste et très étrange une telle soulevée pour de telles réactions. Bien entendu, je ne suis pas là pour juger les faits, mais je trouve que l’essentiel étant positif, nous devons garder que cela en tête. Pour le reste, les personnes en question ayant provoqué le désordre doivent être réprimandées, voilà la solution qui me semble juste.

Maintenant, après les infos et le coup de bec (deux nouveautés majeures de la Boîte), place maintenant à ce qui fait le cœur de la maison ! Euh… de la boîte ! LA MUSIQUE !

On commence calmement et sûrement avec un style que j’apprécie énormément. Pour ceux qui me connaissent (oui, je dis souvent cette phrase, et alors ?!), vous savez de quel style je parle. Pour les nouveaux, mais aussi les curieux, je compte tenir le suspens jusqu’au bout. Comme d’habitude, on se lance sur la description de l’illustration utilisée par l’artiste avant de commenter, plus en détail, la musique en elle-même. Étant donné que je ne suis pas un spécialiste du domaine, je vais simplement m’intéresser à l’intérêt de l’illustration. L’artiste en question a décidé de présenter son OC dans les nuages, donc cela marque assez bien le style musical choisi (vous me voyez venir, non ?). L’écriture choisie reste dans le thème et colle parfaitement à l’illustration de Wolfe’s Creation of Desire. Bref, une bonne illustration pour une bonne musique de 5:22. (Yeah ! Retour des bonnes et longues musiques ! Vous avez plus le droit de venir vous plaindre que la Boîte d’aujourd’hui est trop courte !)
Maintenant, on rentre dans le vif du sujet avec le style même de la musique. Pour ceux qui ont compris, bravo ! Vous avez mérité… le droit de passer directement à la musique sans vous intéresser au charabia que je vais vous raconter après ces mots. Pour les autres, l’artiste a choisi, pour la musique que je vous présente, d’utiliser un style assez aérien demandant ainsi des notes simples et surtout des effets (beeeeaaauuuucoup d’effets). Souvent, l’utilisation d’échos ou encore de fonds sonores en tant que base est beaucoup sollicitée. Ici, pas vraiment à vrai dire. L’artiste utilise néanmoins ces effets pour accompagner ou accentuer les beats lourds et longs, mais il fait le choix de ne pas trop en utiliser pour permettre de garder une structure assez intéressante.
Ensuite, niveau instrumental, les beats sont présents, un piano en guise d’instrument à effets ou même de synthé avec une utilisation de différentes tonalités. Cela peut passer de simple piano à synthé purement électronique nous donnant des sons avec effets directement intégrés. Ajoutez à cela un bon mixage son créant ainsi des ralentissements et/ou une accélération à certains moments de la musique. Mais ce sont surtout les basses qu’utilise l’auteur qui donne ce « cachet » à la musique. Un bon point qui lui permet d’ouvrir le bal d’aujourd’hui. (Oui, vous avez remarqué, je me suis calmé avec les parenthèses.) Voici donc Spinning Rhythm avec son titre Flight to Cloudsdale :

On enchaîne directement avec du lourd, oublions la musique douce présentée juste au-dessus, place à de la vraie musique ! Des vraies basses, mais surtout une vraie musique (non, je n’ai pas déjà dit ce mot juste avant… Vous n’avez pas le droit ! C’est moi le rédacteur de cette rubrique !) Mais pour ne pas dénigrer les autres musiques, je vais dire que celle-ci ne va pas plaire à tout le monde (même si, graphiquement (niveau instrumental et composition) elle dépote !).
Allez, on se lance sur l’illustration. Mais le hic, c’est que la musique que j’ai choisie de l’artiste sera présentée sur une plate-forme d’échange et de diffusion (Cider party pour les intéressés). Donc l’illustration ne sera pas forcément en adéquation avec la musique même, mais ce n’est pas grave, considérons que c’est l’artiste qui l’a choisie. Nous avons donc, comme fond, une magnifique RD volant dans les airs, laissant derrière elle une traînée de couleurs. De là à dire que cela correspond à la musique, je suis assez mitigé, mais pourtant, l’utilisation d’un calque « murs » sur l’illustration lui donne le côté « street » de la musique.
Malgré le défaut de ne pas très bien correspondre à la musique, les compositions de celle-ci nous sèchent nos larmes en nous proposant une bonne dose de DRUMSTEP !!! (Non, pas du dubstep, le dubstep c’est plus de wub wub wub tandis que le drumstep c’est plus de bassssss (pour ce GIF, interdit aux épileptiques).) Avec 5:07 au compteur, nous sommes un poil en dessous de Spinning, mais malgré son manque de temps, elle se rattrape (encore !) avec de très… très… TRÈS bonnes sonorités et surtout une super ambiance.
Allez, passons à l’instrumental. Pareil que précédemment, ici, place au technique. Alors, pour les moins courageux, bonne écoute (tapettes !).  Niveau sonore, l’artiste nous donne tout ce qu’il a avec de bonnes basses bien lourdes correspondant parfaitement à l’album auquel il appartient (oui, cette musique fut présentée dans le Balloon Party, une référence dans la musique électronique !). Comme toute bonne musique drumstep qui se respecte, il y a quelques effets sonores style voix (hey  !) ou claquement de mains (clapclapclap !) qui donnent à la musique son côté encore plus bad boy, voire street. Pourtant, à force d’utiliser trop de beats lourds, les quelques moments calmes et ralentis offrent une sacrée pause à ceux qui osent écouter la musique. Dans l’ensemble, c’est une musique qui nous donne envie de faire un pogo (comme dans le métal). Bref, laissez place à Nettohunden avec son titre They Will See Me :

Allez, on se calme un peu, le drumstep du dessus nous en a mis plein les oreilles (même si moi je n’en ai pas). On laisse place à quelque chose de beaucoup plus… calme ? Hmm… pas vraiment, mais bizarre et étrange, là, vous serez servi. Un OVNI dans mon répertoire musical (je ne mens pas cette fois si), un mélange des styles house et trance… vraiment étrange… j’en ai peur, même.
Mais avant cela, étudions plus en détail l’illustration utilisée par l’auteur, mon cher Watson (Watpony, c’est mieux, non ?). Ici, l’artiste nous accueille avec une belle et… tout aussi étrange princesse Celestia sous l’emprise du roi Sombra. Mais, pour tout vous dire, j’adore la réalisation même de l’illustration. L’artiste graphique (shadowsquirrel) a fait un excellent boulot ! Bravo à lui ! (Je lui tire quelques plumes !) Ajoutez à l’illustration très morbide un texte qui colle parfaitement à l’univers sonore mis en place par l’artiste. Vive le dark et le glauque dans cette partie ! Si vous vous sentez mal après l’écoute de cette musique, c’est normal, vous êtes possédés par les démons !!! (… de minuit ! Elle m’entraîne… au bout de son…)
Mais nous ne sommes pas venus parler de l’illustration, mais bel et bien de la musique ! (Je dis cela car je dois réécouter la musique pour rentrer dans l’ambiance et ainsi écrire en direct ce que j’en pense, sauf que là, elle me fait peur.) Avec ses 5:05, la composition a de quoi bien nous donner des frissons. Son style, plus exactement, est de la psybient, « l’ambient évoque une qualité « atmosphérique », « visuelle » ou « discrète » ». Mais ce n’est pas de l’ambient ! C’est pire que cela ! C’est 666 ! Non, pour être franc avec vous, la musique, niveau sonore, apporte énormément de bonnes choses en nous captant de par ses diverses utilisations de sons plus étranges les uns que les autres.
Maintenant, on passe au technique, donc bonne écoute à ceux ou celles qui s’arrêtent ici ! Que dire exactement ? Le tempo utilisé est lent tout en étant rapide avec des beats courts et un piano (synthé) à cadence mi-longue, mais rapide (le tubutubutubu en fond) donnant ainsi cet aspect étrange à la musique. Mais niveau sonore, il y a peu d’instruments, j’en compte exactement six au total répétés plusieurs fois avec des rythmes différents. L’aspect général de la musique est assez glauque tout en restant appréciable. Bien entendu, c’est le genre de musique que l’on aime ou que l’on n’aime pas. Pour moi, c’est quelque chose à écouter au moins une fois. Voici Strik of Nines avec son titre Dark Magic :

On voit le bout les amis ! (Enfin les muffins, je commence à avoir faim, moi !) Et on termine avec le retour d’une musique presque similaire à la drumstep ! (Très…… similaire (← ironie)…) Je dis cela car, pour ceux n’ayant plus la force de continuer, je vous conseille de terminer avec la dernière musique (pas celle-ci) beaucoup plus reposante et moins stressante en termes de rythme.
Mais avant cela ! L’ILLUSTRATION que je trouve absolument sublime malgré sa simplicité ! Nous y voyons une RD en mode néon sur un fond de ville dans la nuit laissant apparaître une autoroute éclairée et la ville (gratte-ciels, exactement) de même. Pour moi, je trouve que le rendu de l’illustration avec la musique colle parfaitement à l’esprit « boîte de nuit » que nous procure la musique.
Et comme j’ai l’impression que vous n’en avez pas assez, nous revoilà avec une musique de 5:47 ! Presque 6:00 que nous ne voyons pas passer (en tout cas, je ne les vois pas moi, je ne sais pas vous…). Pour vous préparer à l’analyse instrumentale de la composition, l’artiste nous offre un remix en mode trance (donc bien boîte de nuit… mais pas des années 2010, bien avant, où les coupes de cheveux étaient fort étranges). Eh oui, j’ai bien dit « remix » car il ne s’agit pas ici d’une vraie composition, mais d’une reprise qui ne me revient absolument pas ! Mais ce n’est pas grave, cela ne m’empêche pas de vous parler de sa composition.
Alors, de même qu’en haut, bonne écoute à ceux qui nous quittent pour écouter directement la musique (bon courage aussi pour la suite). Techniquement parlant, la musique est du déjà vu (si vous connaissez les chansons de l’époque). Mais les quelques « rajouts » modernes apportent un côté « mystique » à la chanson (surtout la voix au niveau des 5:30 qui est juste sublime). Donc… de quoi est composée une musique de type trance ? Elle se caractérise par un tempo oscillant entre 125 et 160 battements par minute (BPM), des phrases mélodiques répétitives et une forme musicale montante et descendante. (Merci Wikipédia !) Donc, pour résumer, nous sommes en face d’une boîte de nuit sur pattes (enfin, sur carte graphique et sonore) qui nous envoie du pâté (facepalm ← ceci est une image). Pourtant, de là à dire que cette musique est une composition originale… Hmm… pas vraiment, c’est du déjà-vu donc nous savons à quoi nous attendre, je qualifierais cette musique comme excellente en musique de fond pour toutes sortes de travaux pratiques (ou juste pour embêter son entourage). Voici, pour finir la boîte, DJ Gestap avec son titre Crystal Slace :

Rahlala, que de musique électronique, on finit donc tranquillement avec une bonne musique d’ascenseur, voulez-vous ? Pas besoin de détails, tout est déjà dit, voici oodorato2 avec son titre ポニーリミックス (oui, je suis fort pour les langues étrangères !)… Plus sérieusement, le titre en français étant Poney Remix, bonne écoute :

Et voilà ! J’espère que cette « dernière » Boîte vous aura plu. N’hésitez pas à me conseiller d’autres artistes à écouter et/ou que vous voudrez voir apparaître dans les futures Boîtes. Sur ce, je vous donne rendez-vous lundi prochain, peut-être sur le blog, même endroit (tellement l’habitude de dire cela), même heure (elle ne change pas, celle-là, par contre !). Enjoy et bye bouille à vous !

P.S  – Bon courage à ceux et celles qui tenteront de compter le nombre de lignes de cet article. Celui qui me donne le compte exact a gagné le droit d’avoir un muffin (et aussi son pseudo qui apparaîtra dans la prochaine Boîte… hum… faire des petits concours comme cela… bonne idée !) !

 Pour finir, la BD du jour, comme d’habitude (qui correspond bien à cette Boîte) !!!

boite 3
Cette entrée a été publiée dans Médias, Musiques, et marquée avec , , , , le par .

À propos MrAyko

Griffon venu tout droit de Crystal Mountains (enfin, d’après les légendes urbaines) pour faire découvrir les musiques de toutes contrées. En plus de énormément voyager à travers le monde d’Equestria à la recherche de la note parfaite, il est aussi dessinateur à ses temps perdu et guitariste… Bref… un griffon dessinateur / rédacteur / musicien / Gamer old school

4 réflexions au sujet de « [Musique] La Boîte à Vinyles de la semaine du 18 au 24 mai »

  1. lebronyreveur

    Mais non voyons. Ce sont les griffons de Griffonstone qui sont comme ça. Pas toi. 🙂 « Je pense ».
    Euh …. Tu veut une pièce ?
    Bon dans tout les cas j’espère que sa ne sera pas la fin. Il n’y a pas de raison que sa ce termine. « Je crois. » Attendez ? Vous pouvez lire mes pensées là ? …. « Oups. »

    Après je n’avais pas était au courant de quelconque interaction mal venue aux Tuileries. Bizarre. Certains Bronies doivent avoir du mal a contrôler leur enthousiasme.

    Ah oui est en faite. Le deuxième morceau est mon préférer. Voili voilou. X)

    Répondre
    1. Aykoah

      Hum… hum… tout dépend des circonstances mais, oui, j’ai un caractère similaire aux griffons (d’où le choix de cette espèce ! haHA !)
      Sinon, je remarque que je suis entrain de déteindre sur mes lecteurs… on va me le reprocher cela je le sens ! Pour répondre franchement, je ne sais pas comment cela va évoluer. Si le blog ne se fait pas, la boite risque fort de s’exporter ailleurs, si la blog se fait, t’en mieux pour LPB !

      Pour les Tuileries, moi non plus je ne fus pas au courant avant que l’on en parle dans l’équipe, c’est là que j’ai lu et appris ce qu’il s’était passé. Personnellement, je ne compte pas revenir dessus.

      Le deuxième morceau est de la bonne et grosse Drumstep, pour tout te dire, je fus agréablement surpris par le Psybient qui m’a complètement scotché. Donc je penche plus vers cette musique même si le Drumstep est vraiment (OUH OUH !)

  2. Metal0Jazz

    Ca va, t’es pardonné pour la semaine dernière, cette sélèc est géniale !!! /)
    A propos de l’idée de mettre la rubrique sur un blog à part, pourquoi pas, même si je n’en voit pas particulièrement l’intérêt. Y-a-t’il une raison particulière à celà ?

    Hors sujet : dans le sondage à droite de la page, une seule personne a répondu « énormément ».
    Je me demande qui ça peut bien être…?

    Il y a 161 lignes dans cet article (162 si on compte celle sous la première image)

    Répondre
    1. Aykoah

      Merci de ce commentaire joyeux et respirant de vie 😀
      Pour la raison de cette exportation, le but étant de ne pas combler le site d’un article trop (proche) de ses lecteurs (exemple dans cette boite sur laquelle je me suis complètement laché, vive le Lundi de Pentecôté !). Donc, celui-ci se verra, en espérant, retrouver sur un blog où les BD seront présentés à part et où des annecdotes concernant musique (pour ma boite plus particulièrement) ou l’univers même de mon style vous seront dévoilés.

      Pour le Hors Sujet et bien… pour tout te dire, je suis le 2ème à avoir répondu « énormément », je me demande lequel fut le premier….

      162 lignes ? Punaise… j’en ai fais des lignes pour rien… objectif, les 200 ? après, promis, je m’arrete (ou pas)

Laisser un commentaire