[Meet-up] Bastion Brony : nos impressions

affiche_speciale_bastion_brony_3__edition_2016_by_dormin_kanna-da7ykj2

Le Bastion Brony. En voilà une drôle de rencontre. L’ampleur d’une petite convention et la convivialité d’un meet-up. C’est le pari fou qu’a fait l’équipe en charge de l’organisation de la troisième édition de cet événement. Un village de campagne le long d’une route départementale, une salle des fêtes remplie de bronies et de bonne humeur, et enfin l’absence totale de réseau mobile : voici de quoi était fait ce week-end.

Tenshi :

Journal de bord d’un survivant du Bastion :

Vendredi 24 juin 2016 :

Ayant fait une nuit blanche la veille, je me suis occupé de faire soigneusement (enfin, dans la limite du possible) ma valise et je me suis alors mis en route de la gare de Longjumeau. Une fois arrivé à destination, je fus accueilli par trois personnes, une fois dans la voiture nous sommes allés manger à la base au McDo, mais vu la file d’attente de collégiens, nous nous sommes rabattu sur un KFC, et au final, ce n’était pas plus mal car un de mes compagnon gagna un bien beau cadeau, qui n’était en fait qu’un stupide verre spécialement fait pour le foot, mais dans notre délire, ce verre était bien plus que ça. Le repas fini, nous nous sommes dirigés vers la voiture de Vinz et la direction était simple : « BASTION BRONY !!! ». Une fois arrivés à Montigny-sur-Crécy, le lieu des festivités, nous avons fait les présentations, et nous avons décidé de chercher de la boisson en prévision des deux jours. Une fois revenus, nous fûmes accueillis comme des héros et nous nous sommes donc posés pour pouvoir discuter un long moment et manger. Après le repas, la nuit commença doucement à tomber, on a donc constitué un groupe de potes afin de coloniser une petite zone de la salle afin de pouvoir dormir correctement… enfin, dans la limite du possible, car un événement majeur arriva à 5 h du matin ; en effet, le groupe des Suisses arriva à cette heure-là en mode « Attack on Titan », ce qui réveilla pas mal de monde. Le temps de réaliser ce qu’il se passait, je me rendormis pour une courte nuit.

PS : Je tiens aussi à remercier les Belges pour leur animation d’oubli de clés dans leur voiture.

Samedi 25 juin 2016 :

Le réveil fut extrêmement difficile : en effet, j’ai dormi à peine 3 h cumulées à ma nuit blanche de la veille, je vous laisse imaginer le délire, mais bref, ce n’est pas le sujet principal de ce week-end de folie. Mon groupe et les autres invités du Bastion dûment quitter et vider la salle pour que l’équipe du staff fasse son travail et mette en place les stands des exposants ainsi que les différentes activités vidéoludiques. N’ayant alors pas déjeuné, nous sommes donc partis en ville dévaliser une boulangerie ainsi qu’un Carrefour. À notre retour, le staff annonça qu’il ne restait plus beaucoup de temps avant l’ouverture de l’événement et, après avoir mangé notre petit déj’, nous sommes donc rentrés dans la salle qui nous avait servi de dortoir pour y découvrir les différents exposants comme Lum de Lumic4, qui me fit craquer dès le premier jour où j’achetai ses deux volumes papier de Timey Wimey. Par la suite, je passai la journée à discuter et à faire le tour des différents exposants / activités de la salle. Vers je sais plus trop quelle heure, nous avons aperçu un groupe composé de Jona, Otak et Dawnio, ainsi que Applespeed expérimenter la moutarde amenée pour l’événement et, à en juger par leur réaction épique et surtout leurs têtes, cette fameuse moutarde devait être extrêmement forte. Un autre événement majeur fut le repas de la soirée où la table avait l’aspect d’un banquet hyper stylé et ou Hotep et le Doc nous gratifièrent d’une chorégraphie de rodéo des plus géniales, mais je vous laisse apprécier cela en vidéo. Plus tard dans la soirée, l’heure de la fête était arrivée avec Toinou qui prit le rôle de DJ et anima alors la soirée pendant plusieurs heures. Par la suite, la fatigue commençait à tomber. Quand la soirée fut enfin terminée, nous nous sommes installés dans le même coin que la veille pour dormir, enfin seulement 2 h cette fois-ci.

Dimanche 26 juin 2016 :

Le réveil était encore plus difficile mais il fallait bien se lever pour encore une fois vider la salle pour que le staff puisse préparer le petit-déjeuner, dont j’avais d’ailleurs personnellement bien besoin, surtout après 5 h de sommeil sur trois nuits. Après ce repas, j’ai passé le plus clair de mon temps à jouer, discuter, enfin passer un bon moment. Après le repas du midi, un event spécial où notre très cher Vinz a réussi à bluffer comme un dieu eut lieu. Cet event était la vente aux enchères et, comme dit plus haut, Vinz bluffa lors de la vente d’une magnifique bannière, qui est l’image de couverture de cet article, d’ailleurs, mais revenons au sujet principal : notre rédacteur fit alors monter le prix de cette bannière à pas moins de 380 €, par la suite il refit la même avec une peluche de Staphilea pour 200 €, tout ça en bluffant. Plus tard dans la journée, les Show Stealers nous firent profiter d’un spectacle assez court, mais aussi super sympa, et c’est à la fin de ce show que le staff fit alors la cérémonie de clôture. LPB reçut d’ailleurs un cadeau de la part du staff, qui est une bannière grandeur nature de notre bannière actuelle, et je remercie encore Toinou pour ce cadeau. Après la fin de la cérémonie, l’heure des adieux arriva et, avec mon groupe, on fit alors le tour de tous les gens pour leurs dire au revoir. Nous nous sommes dirigés vers la voiture et nous sommes partis direction home sweet home.

PS : J’ai dormi 16 h pour m’en remettre. ^^

Vinz :

Il y a des événements que l’on souhaiterait pouvoir revivre encore et encore, bien sûr, le Bastion Brony en fait partie. Après avoir avalé les quelques 200 kilomètres séparant la capitale française du lieu du Bastion, mon groupe et moi avons pénétré dans la fameuse salle des fêtes. À l’intérieur, tout était encore en préparation, les organisateurs accouraient à gauche, à droite afin de préparer la salle pour les festivités du lendemain. Nous décidâmes donc de nous installer avec d’autres invités dans la cour intérieure afin de discuter du passé. Les heures passant, le jour laissa rapidement place à la nuit, apportant avec elle le sommeil, que nous trouvâmes avec beaucoup de difficulté.

Bien que courte, la nuit fut appréciée par tous, mais nous devions rapidement libérer les locaux afin de laisser les membres du staff remettre un peu d’ordre dans la salle et les différents vendeurs prendre place, tandis que les bronies continuaient d’arriver.

L’heure de l’ouverture arriva bien rapidement, et nous fûmes autorisés à pénétrer une nouvelle fois dans la grande salle. Vendeurs, dessinateurs, gaming, chasse au trésor, etc. Cette troisième édition débordait d’activités, pour notre plus grand bonheur. J’ai passé une bonne partie de la journée à discuter à gauche, à droite avec différentes personnes, que je connaissais ou non. Vint l’heure de la vente aux enchère, les lots étaient divers et variés, une liste de courses avec un dessin de main, un paquet de badges, une vitre de voiture gravée, une peluche de Betty Cherry (mascotte du Bastion) faite main et même la bannière officielle du meet-up. Certains lots partaient pour 1 € symbolique tandis que d’autres étaient adjugés à des prix exorbitants. Après cela, la journée continua, et l’heure du repas arriva, les tables étaient installées en U tout autour de la salle et chacun prit place. Un apéritif fut servi, accompagné d’une « animation » : voir deux bronies faire du rodéo sur du Patrick Sebastien, on ne voit pas ça tout les jours. Le repas laissa place à la fête du samedi soir qui se termina le dimanche matin aux environs de 4 heures.

Le dimanche fut beaucoup plus calme pour tous, je pense. À peine réveillés, nous devions dégager de nouveau les locaux afin de laisser place à la préparation de la table qui devait accueillir le petit-déjeuner. Tandis que le personnel de cuisine s’attelait à la préparation du petit-déjeuner et que les visiteurs attendaient dehors que les portes s’ouvrent, j’eus l’honneur de pouvoir rester dans la salle en compagnie de NeoFantasy afin de… jouer à la PlayStation ! Une partie qu’il m’avait promise la veille, le jeu en question ? Les Cochons de guerre, une sorte de Worms-like en 3D, sauf que les vers sont remplacés par des cochons doublés par Yves Lecoq, le doubleur des marionnettes des Guignols de l’info en personne. Après un début de bataille assez long, la partie s’accéléra à la mort du premier cochon, et les victimes s’enchaînèrent. Après pratiquement une heure de combat acharné, la partie prit fin : mon adversaire a bien bataillé, mais j’en ressortais vainqueur. Après une poignée de main virile, je me levai et allai prendre le petit déjeuner. Le café, la boisson divine par excellence, son arôme si particulier, ses effets sur le corps et l’esprit sans égal, je pense que c’est grâce à ça que j’ai pu tenir toute la journée. Après cela, j’ai pu guider un certain Monochrom Script dans ses premiers pas sur Golden Eye 64, c’était tellement émouvant de le voir descendre un par un les ennemis qui lui fonçaient dessus avec un organisation plus qu’aléatoire. Enfin, j’ai défié notre cher Toinou sur Halo 3, comme précédemment, avec NeoFantasy, la lutte était acharnée, les premières minutes furent serrées, nous étions au coude à coude, puis l’un de nous a pris la tête. Je dus me rendre à l’évidence, mon adversaire était plus fort, mieux entraîné, cette victoire, pour sûr, il la méritait. Après cela nous avons eu le droit au repas du « midi », servi à 15 h : une grande table était installée au milieu de la salle et chacun pouvait composer son assiette librement avec les différents plats présents. Après ce modeste frichti, nous avons eu droit à une petite saynète des Show Stealers inspirée de l’épisode Hearts and Hooves Day, même après deux semaines on a encore la chanson en tête. Suite à ça, nous avons assisté à la cérémonie de clôture, suivie d’une photo de groupe un peu spéciale.

20160626_162222

Après ces deux jours de folie, il était temps pour mon petit groupe de prendre la route afin de retourner à la vie réelle. Mon copilote ayant perdu sa bataille contre le sommeil, et mes passagers arrières trop occupés à essayer de regarder l’intérieur de leurs paupières, je dus faire la route seul avec mon autoradio, à me remémorer les meilleurs moments de ce week-end. Après avoir déposé tout ce beau monde chez soi, je suis finalement rentré chez moi, mon lit me tendant les bras, je ne pus refuser son invitation.

Qbe Root :

Lorsque je suis arrivé au Bastion le vendredi 24 au soir, il ressemblait à un meet-up assez banal ; les festivités ne commenceraient que le lendemain matin. La soirée a donc consisté pour moi à discuter avec les gens que je connaissais, faire la connaissance de nouvelles têtes, admirer les magnifiques bannières dessinées par Dormin, découvrir le jeu Oui, Seigneur des Ténèbres ! avec l’excellent Docteur des Show Stealers dans le rôle de Rigor Mortis, et jouer à Mario Kart 8.

Après une nuit aussi confortable qu’un sac de couchage sur le carrelage de la salle des fêtes accompagné d’un sac presque vide en guise d’oreiller (j’y réfléchirai à deux fois avant de vouloir voyager léger), nous avons dû sortir pour que le staff puisse mettre les stands en place. Un petit moment sous une pluie fine, juste le temps de télécharger mon billet comme le roi de l’organisation que je suis, et le Bastion à proprement parler put commencer. (Ça a l’air rapide comme ça, mais à Montigny-sur-Crécy, télécharger une image, ça a dû me prendre une petite heure !)

Nous sommes donc entrés un par un, accueillis par l’affiche EverfreeCon que Silou avait fixée sur la porte la veille, et évidemment par un câlin du maître des lieux, Toinou. Je n’ai pas pu faire de folies en terme d’achats, n’ayant que 10 € sur moi. J’avais prévu de retirer de l’argent à Amiens, où je devais attendre une demi-heure ma correspondance, mais une avarie sur le train qui m’amenait à Amiens a écourté mon escale. Je me suis donc contenté d’acheter un badge pour le moment. Puis j’ai rejoint le stand Mario Kart 8 en attendant que Trotmania laisse sa place à My Little Karaoke. L’attente fut plus longue que prévue, car l’installation de My Little Karaoke ne fonctionnait pas… J’ai continué à jouer à Mario Kart et Guitar Hero jusqu’au moment des enchères, où Bronycars et Vinz se sont disputé la bannière représentant tous les partenaires du Bastion, que Bronycars a finalement obtenue pour la modique somme de 380 € ! Ah, ces Suisses… Puis je suis retourné à Mario Kart 8. (Quoi, « gros geek » ? Je ne suis pas gros, juste un peu enveloppé.) Peu avant le repas du soir, changement de plan : j’ai rejoint un groupe qui jouait à Mario Kart 7. Oui, ça change quelque chose, chut ! Après un repas quelque peu arrosé pour fêter l’anniversaire de Toinou , l’heure de la Techno Party est venue, où j’ai suffisamment bougé pour m’endormir facilement malgré mon couchage rudimentaire.

Le dimanche matin, faute de My Little Karaoke, j’ai décidé de m’essayer à Trotmania, qui n’est finalement pas si mal que ça. Et la matinée a duré un bon moment, puisque le repas du midi n’a commencé que vers 15 h, oblitérant complètement le panel LPB qui devait avoir lieu juste après. Je dois être honnête, nous étions plutôt soulagés de voir l’heure passer, puisque nous manquions horriblement de préparation pour ce panel et nous vous aurions offert une prestation digne de l’hymne de Cloudsdale chanté par Spike. À la suite du repas, nous avons pu assister à une représentation très sympathique des Show Stealers, puis à un mini-panel de Hoofmade Events sur la 3PS et les PonyFolies, et enfin l’équipe du Bastion a offert au Poney Blanc une bannière imprimée que nous pourrons utiliser dans des futurs stands et événements ! Merci beaucoup à eux pour ce cadeau ! Puis la cérémonie de clôture a commencé, et tous les participants sont rentrés chez eux… Tous ? Non, j’ai entendu dire qu’un petit groupe d’irréductibles étaient restés à la salle des fêtes pour un after endiablé. Mais pour ma part, j’ai dû rentrer chez moi pour rattraper un peu de sommeil et préparer une soutenance pour le lendemain après-midi.

En résumé, le Bastion est un grand événement du fandom, qui promeut comme aucun autre les valeurs brony, s’il en est. L’organisation n’est pas parfaite et le déroulement du meet-up a été assez différent du programme, mais la salle des fêtes de Montigny-sur-Crécy a été transformée le temps d’un week-end en un bastion de convivialité où on a l’impression d’être tous de la même famille alors même qu’on se voit pour la première fois. Venez au Bastion, non pas pour regarder votre montre, mais pour passer un moment unique avec d’autres fans de petits poneys. Il paraît que le prochain Bastion aura aussi quelque chose à voir avec Retour vers le futur, restez à l’écoute pour plus d’infos !

Naga :

Pour moi, j’étais impatient d’aller au Bastion, déjà parce que j’allais revoir plein de monde que je n’avais pas vu depuis un long moment, et en plus, parce que ça faisait un sacré moment que je n’avais pas revu Toinou.

J’ai donc dormi chez Max, il y avait avec nous Staphilea, Fanch et Max (évidemment). C’est Staphi que devait nous amener au Bastion et on s’est levés au matin, à 5 h plus exactement, pour se préparer et partir pour arriver là-bas à 9 h, heure de l’ouverture du Bastion.

Quand on est arrivés, il y avait déjà pas mal de monde, certains étaient arrivés le vendredi soir et avaient dormi dans la salle. Tout le monde était à l’entrée sauf les différents exposants qui préparaient leurs stands. Dès l’ouverture, ça a bien commencé puisque Euqisum, un ancien rédacteur LPB de la section vidéo, a acheté le badge Je suis Naga que Toinou voulait m’offrir. Du coup, Toinou est arrivé surpris en me disant que j’avais un fan et qu’il avait acheté mon badge. C’était cool parce que tout le monde prenait Euqi pour moi en voyant le badge.

Ensuite, j’ai donc commencé à discuter avec tout le monde et à parcourir les différents stands, même si je n’ai pas acheté grand-chose. Et à discuter, parce que comme ça fait longtemps que pour certaines personnes on ne s’est pas vus, on a beaucoup de choses à dire. J’ai d’ailleurs beaucoup discuté avec Monochrom Script durant le Bastion.

Il y avait aussi beaucoup de consoles de jeux et de PC allant de la PS1 à la Xbox One en passant par des émulateurs de consoles. Mais les gens ont surtout fait du Trotmania et du My Little Karaoke. On a quand même fait un Bomberman à 10, c’était n’importe quoi mais c’était bien drôle. Il y avait aussi pas mal de Mario Kart. Enfin, niveau jeux, on était servis, on avait le choix et en plus c’était que des jeux à plusieurs.

On a aussi fêté l’anniversaire de Toinou, je ne sais plus quand exactement mais il a reçu de nombreux cadeaux, notamment des chaussons licorne, une peluche et un dessin offert par Dormin qui est d’ailleurs passé sur Equestria Daily. Toinou était en tout cas très content et ça, c’est le principal.

On a aussi pu assister au panel de Jyc Row, qui a expliqué comment il faisait ses musiques. Mais ce que j’ai le plus retenu de son panel, c’est la fin où il nous a annoncé qu’il travaillait avec l’équipe de Friendship is Epic, le jeu en développement qui tourne sur le moteur Unreal 4, qu’il avait amené la version bêta du jeu et qu’en plus il l’a traduite en français car le jeu est en japonais dans la version originale. Du coup, on a pu être les premiers bêta-testeurs de France pour ce jeu, Jyc Row a juste récupéré les e-mails des personnes l’ayant testé pour avoir leurs avis après le Bastion. Mais j’ai trouvé ça super cool car c’est un jeu très attendu et pouvoir le tester en avant-première c’est génial.

Les enchères étaient aussi géniales. Beaucoup de rigolade, beaucoup de compétition, notamment la bannière du Bastion qui est partie pour 380 €, un combat qui a duré une bonne dizaine de minutes entre Vinz et Bronycars, mais qui a été remporté par Bronycars (on peut rien contre la richesse des Suisses), malheureusement le paquet de pop-corn d’Otak est parti pour 50 €. Je pense que le record de 1000 € pour un sachet de pop-corn va être difficile à battre. Mais sinon, cette enchère pour la charité à dû atteindre au total dans les 1000 €, même plus. De l’argent qui a été reversé à une association censée aider les enfants à regagner le sourire dans les hôpitaux.

Le repas du soir était génial, lui aussi. On était tous ensemble à la même table. Du coup, on a mangé tous ensemble tout en discutant au lieu de manger chacun dans notre coin comme dans une convention classique, et ça, c’est vraiment un bon point. Surtout qu’il y a eu un événement très spécial pour Toinou qui l’a fait pleurer de joie, et ça, c’est le genre de souvenir qui ne s’oublie jamais. On a manger steak-frites, c’était bon, c’est pas non plus de la haute gastronomie mais on était 80, 90 personnes et on n’était pas là pour manger mais surtout pour s’amuser et partager de bons moments, y compris à table et de ce côté-là, pour moi en tout cas, c’est une grande réussite. En plus, pendant ce temps on passait des PMV.

La Techno Party aussi était géniale, bon, dommage, beaucoup de monde était crevé, mais on était pas mal sur la piste. Moi, j’ai dansé du début à la fin, à tel point que lundi matin en me levant chez moi, je me suis vite rendu compte que je ne pouvais plus marcher tellement j’avais des crampes à mes mollets. On s’est bien éclaté, en tout cas, en plus Hotep chauffait pas mal la piste.

Ensuite, on s’est préparés pour aller se coucher tous ensemble dans la salle. On a aussi nettoyé la salle, du coup, en installant nos différents matelas et sac de couchages. Petite dédicace à celui qui s’est enfermer dehors en retirant la pierre qui gardait une porte de sortie ouverte. On était morts de rire et on l’a laissé quelques minutes dehors le temps qu’il réfléchît à sa bêtise. Sinon, on a un peu discuté à voix basse pour ne pas gêner ceux qui dormaient déjà, et on a finit par tous se coucher, ne laissant que le bruit des ronflements à droite et à gauche nous bercer. Non franchement, ça va, j’ai bien dormi et par chance, Monochrom ne ronflait pas.

Dimanche matin, on s’est levés tranquillement, tout le monde est ensuite sorti le temps que les organisateurs préparent la table pour le petit-déjeuner. Un petit-déjeuner sympa, il y avait de tout. Café, chocolat, confiture de toutes sortes. Enfin bref, il y avait de quoi prendre un bon petit-déjeuner histoire de bien réveiller le corps.

J’ai ensuite affronté Toinou sur Halo. La première fois, j’ai failli l’avoir, c’était vraiment très serré et il a été surpris car c’était la première fois que je touchais au jeu. La deuxième fois, je me suis fait éclater à plates coutures, par contre.

Bon il y a eu tout de même un point négatif, c’est que le planning était en retard. On a commencé à manger à 15 h au lieu de 13 h et les panels de LPB et de Lumic4 ont été annulés à cause de ses retards, mais bon ça n’a en rien gêné le fun, du coup c’est pas non plus dramatique pour moi.

Malheureusement, Staphilea devait rentrer assez tôt et comme c’était ma covoitureuse, j’ai dû la suivre, du coup je suis parti vers 16 h, donc ne me cherchez pas sur la photo de groupe, je ne suis pas dessus. Du coup, le Bastion Brony était un très bon Bastion (je ne dis pas meet-up, car il est à mi-chemin entre un meet-up et une convention sans être une convention non plus). Beaucoup de fun, de très bons souvenirs pour moi et ça fait plaisir de revoir des amis qu’on n’a pas vus depuis longtemps. On s’est tous bien amusés de ce que j’ai vu, et c’est franchement une expérience que j’ai hâte de renouveler l’an prochain. Je pense que la 4e édition sera encore meilleure puisque ça a été une bonne expérience pour tout le staff. Il me semble que c’était une première pour eux de gérer autant de monde et j’ai bien vu que ce n’était pas facile. Mais bon, ils ont pris de l’expérience, je pense que tout le staff a gagné au moins 10 niveaux, ce qui rendra le prochain Bastion encore meilleur. Que de bons souvenirs, en tout cas, et ils ont su montrer la communauté tel qu’elle est vraiment, c’est-à-dire du fun, de l’amusement et du partage.

Photos :

Nesnestor

Moskito

Vidéos :

After / Séance RP :

Bonus :

Avant de vous laisser, je tenais à remercier toute l’équipe du Bastion qui, malgré quelques petits soucis d’organisation, ont su nous faire vivre un week-end de folie.

3 réflexions au sujet de « [Meet-up] Bastion Brony : nos impressions »

  1. yttrislanthane

    « PS : Je tiens aussi à remercier les Belges pour leur animation d’oubli de clés dans leur voiture. »

    En réalité vous ne l’avez jamais su mais c’était une animation officielle du Bastion. Oui oui, tout était prévu, on avait un double des clé planqués dans nos chaussures au cas ou !

    Répondre

Répondre à tToinou Annuler la réponse.