[JàT] Printemps des poètes: Chrysalis

Et enfin, je termine cette série de poème avec un faux sonnet, inspiré par « Je n’ay plus que les os… » de Ronsard (d’ailleurs, je reprends les trois premiers vers de ce poème) et le morceau « No Repentance » d’Among the Herd.

Je n’ai plus que les os, un squelette je semble,
Décharnée, dénervée, démusclée, dépoulpée,
Que le trait de l’amour sans pardon a frappé,
Je ne suis plus qu’une triste chose qui tremble.

Quelle ironie, vaincue par l’objet de ma quête,
Notre source de vie, notre source de mort…
Finir oubliée de tous, tel est notre sort,
Une mort sans souffrance, telle est ma requête.

Désolée mes enfants, je demande pardon,
Je vous ai mené à notre perte, à la fin,
Vers le crépuscule d’un jour sans lendemain.

L’échec… Nous en sommes devenus les parangons…
Venez auprès de moi, enfants changelins,
Séchons nos larmes et mourrons en famille.

Une réflexion au sujet de « [JàT] Printemps des poètes: Chrysalis »

  1. Metal0Jazz

    Des joues coulent sur mes larmes… (T-T) Pauvre Chrysalis.

    Tous ces poèmes étaient supers ! Félicitation /)

    Répondre

Laisser un commentaire