Edition spéciale BronyCUB

Salut tout le monde !

Aujourd’hui, un article un peu spécial. En effet, il n’y a pas si longtemps, un meet-up s’est déroulé à Bordeaux. Ce meet-up était organisé par Dawnio avec le collectif BronyCUB dont le fondateur est Heuzef.

Et donc après la coupure, nous parlerons du collectif et de son fondateur accompagné de son interview. Nous verrons également un article qui a paru dans le « Sud Ouest », un journal local dans la région de Bordeaux et qui parle des bronies, de ce meet-up qui y a eu à Bordeaux et du collectif BronyCUB.

Alors rendez-vous après la coupure !

_________________________________________________________________________________
BronyCUB est un collectif brony visant à rassembler les bronies dans la région de Bordeaux. Il a été créé par Heuzef et s’est bien développé, au point que les médias locaux s’intéressent à son collectif.
Heuzef est un brony qui souhaite rendre la ville de Bordeaux et ses environs bien plus actifs en ce qui concerne le mouvement brony, mais il souhaite également, grâce à la proximité, offrir à certains la possibilité de créer de vraies liens d’amitié, au-delà d’être de simples « potes ». Il a donc eu l’idée de fonder BronyCUB.
J’ai donc été interviewer Heuzef en le contactant et en allant sur le site de BronyCUB (je vous invite à y faire un tour pour regarder ce qu’ils font) via leur channel IRC qui est un système de chat.
Voici donc l’interview :
– Nagatsuki : Bon alors, est-ce que tu peux me dire ce qu’est BronyCUB exactement ?
– Heuzef : BronyCUB est un collectif de bronies de la Communauté Urbaine de Bordeaux en Gironde. Ce collectif a pour ambition de réunir les fans pour organiser diverses rencontres.
– Nagatsuki : Et comment t’es venue l’idée de créer ce collectif ? Enfin, je suppose que tu n’étais pas tout seul ?
– Heuzef : Je souhaitais vraiment rencontrer d’autres bronies pour partager et créer des liens forts, cependant, en France, le gros de l’action se déroule souvent à Paris. C’était trop calme à Bordeaux à mon goût, j’ai donc décidé de réunir les bronies de la communauté de communes de Bordeaux, la CUB. J’ai créé le collectif tout seul, avec le soutien de la poignée de bronies que je connaissais. L’association culturelle locale, Mandora, m’a également bien motivé.
– Nagatsuki : J’ai vu dans le calendrier que vous ne faisiez pas que des meet-ups mais aussi que vous participiez à des associations, non ?
– Heuzef : Nous sommes actifs dans 3 domaines actuellement.
1) Des meet-ups, avec comme objectif un maximum de fun.
2) Des ateliers, avec comme objectif de réaliser des projets ensemble.
3) Dans l’humanitaire, en nous rapprochant au maximum de plusieurs associations spécialisées dans ce domaine.
– Nagatsuki : OK, mais c’est génial tout ça.
– Heuzef : Je n’aurais jamais cru avoir autant d’émotions en seulement 1 an, je te l’accorde.
– Nagatsuki : Et comment s’est passé le meet-up dont le Sud Ouest a parlé dans l’un de ses articles ?
– Heuzef : Les médias locaux se rapprochent beaucoup de nous par curiosité, nous sommes passés en live sur plusieurs radios et nous avons eu un article dans le Sud Ouest. Quelque chose me dit que ce n’est pas fini. En tout cas, j’ai eu la bonne surprise de constater que les médias locaux nous offrent un bon accueil et de très bons articles contrairement aux médias nationaux, c’est un bon signe.
– Nagatsuki : Et ce meet-up à Bordeaux, comment s’est-il déroulé ? Ce que vous avez fait, de quoi vous avez parlé, etc.
– Heuzef : Vraiment intense ! Nous avons passé la matinée avec la journaliste du Sud Ouest, on s’est bien amusés, j’ai le sentiment que nous avons apporté beaucoup de « smile » dans leur rédaction, eux qui publient habituellement énormément d’articles « bad news ». Ensuite, l’après-midi, on a beaucoup marché dans Bordeaux. En tout cas, nous avons vraiment profité et la rencontre avec nos amis bronies du sud-est et du nord est inoubliable. Entre un petit repos dans le parc, balade en techno parade, tournée dans un bar et une partie de bowling, la journée fut très riche en émotion et le soir, on a remis une bonne dose avec une soirée geekage / pizza. Pour les plus courageux, on a fini en apothéose sur une partie de jeux de rôle jusqu’à 6 h du matin.
– Nagatsuki : Vous en faites beaucoup, des meet-ups comme celui-là, à Bordeaux ? ou même ailleurs ?
– Heuzef : Beaucoup de meet-ups et exclusivement à Bordeaux, la géographie nous rapproche bien plus ! N’ayant plus de problème de proximité, nous n’avons plus vraiment de limite.
– Nagatsuki : Quelle fréquence à peu près ? Un toutes les semaines ? Un tous les mois ?
– Heuzef : Concernant les meet-ups, nous en avons 3 sortes, je dirais. Les minis, même pas diffusés sur l’agenda, toutes les semaines, balade, ciné… Les moyens, comme la rencontre avec nos amis du nord, 1 par trimestre à peu près, nous sommes bien plus nombreux. Et enfin les gros, je dirais 1 ou 2 par an, ceux-ci ont pour objectif de réunir un max de monde et sont assez épiques, ils font même évoluer le collectif en « ten seconds flat »
– Nagatsuki : Si seulement on avait la même chose à Paris.
– Heuzef : Il faudrait créer BronyIDF (Île-de-France). Mais il y a déjà les BronyDays, c’est pas mal non plus.
– Nagatsuki : Donc tu es confiant pour l’avenir de ton collectif ?
– Heuzef : Oui, l’amitié, la vraie, se construit sur le très long terme.
– Nagatsuki : Et avec les médias ?
– Heuzef : Je pense que la communauté brony est passée depuis bien longtemps au dessus de ça.
– Nagatsuki : Personnellement, je pense qu’on est capables de changer le monde. Est-ce que tu as quelque chose à dire pour tous les bronies en France et pourquoi pas dans le monde ?
– Heuzef : Oui, les bronies de France sont encore peu de choses à côté des autres, à nous de leur prouver qu’on peut également accomplir de grandes choses, pour ça j’ai un souhait, je souhaite que BronyCUB réalise des émules : j’ai déjà pas mal de projet concernant Toulouse, Lyon, Toulon, etc. L’idée serait de créer des collectifs locaux par communauté de commune, cela serait vraiment efficace pour réaliser des liens forts entre tous les collectifs de France, pour ainsi décupler le phénomène, si certains se sentent vraiment l’âme d’un organisateur, qu’il me contacte directement, nous avons déjà les outils et l’expérience prête à être partagée avec vous ! BronyTM : Toulouse Métropole ;  BronyGL : Grand Lyon ;  BronyCAT : Communauté Agglomération de Toulon, etc.
– Nagatsuki : Ça a l’air intéressant, tout ça.
– Heuzef : C’est dément, tu veux dire ! C’est une expérience unique de vivre ça.
– Nagatsuki : J’ai participé à plusieurs meet-ups, c’est génial en effet, en plus ça permet de faire sortir les gens de leur grotte et de partager des moments inoubliables. Et surtout faire des rencontres ! ^^

– Heuzef : Oui, notre collectif a généré en très peu de temps beaucoup d’amitié, des heures et des heures de fun, beaucoup de rire, de rêves, d’émotion, et même quelques histoires d’amour. Les membres travaillent très dur pour corriger leurs défauts et devenir plus sociables, c’est très dur mais ça fonctionne.
Vous pouvez également contacter Heuzef ici, au cas où vous seriez intéressé par son projet.
Le Sud Ouest, un journal local dans la région de Bordeaux a fait un article sur les bronies grâce au meet-up du 19 juillet. Ils ont donc retrouvé une journaliste là-bas et lui ont expliqué ce qu’était un brony lors de ce meet-up, qui apparemment s’est très bien déroulé. Vous pourrez retrouver cet article ici. Je tiens à préciser que cet article a été fait par le journal Sud Ouest.
Ce qui me plaît dans cet article, c’est que c’est tout simplement la première fois que je vois un journal avoir un avis neutre voire positif sur le mouvement brony. De plus, on voit que Dawnio a bien expliqué ce qu’était un brony d’après les citations. Même si les geeks ne sont pas la seule catégorie de personnes à devenir brony.
Ce sera donc tout pour cet article. Alors on se retrouvera pour le prochain !

Laisser un commentaire