[Convention] Les BronyDays

Bronydays 2015

Cela fait maintenant plus d’un mois que les BronyDays sont passées et voici ce que j’ai pensé de ce week-end incroyable. Je précise tout de même que les vidéos qui sont dans cet article ont été réalisées par GuillaumeDK, rédacteur chez MLPrainbow. De plus, si vous ne souhaitez pas tout lire, je vous conseille vivement d’aller au moins lire les trois derniers paragraphes qui contiennent des informations importantes !

Comme vous le savez sûrement, j’ai participé aux BronyDays en tant que visiteur. Je vais donc avoir dans cet article un regard en tant que visiteur des BronyDays.


 

Tout d’abord, avant de détailler tous mes faits et gestes dans la convention et tout ce que j’y ai observé, je tiens simplement à dire que cette convention était juste géniale, j’y ai passé les deux meilleurs jours de ma vie, même si mon côté Fluttershy est ressorti à cause du monde et que je n’ai pas pu voir tout ceux que je voulais rencontrer ces jours-là.

Pour me rendre à Nantes, j’ai voyagé avec Vinz, c’était mon covoitureur. Nous sommes arrivés à Nantes vendredi soir dans les alentours de minuit. J’ai ensuite passé la nuit chez Athil qui m’a hébergé sur Nantes durant tout le week-end.

Samedi matin, je me suis donc rendu au premier jour de la convention avec Athil. Sur le chemin, nous avons rencontré plusieurs bronies qui, comme nous, se rendaient à la convention. C’est ainsi que dans le bus, j’ai fait la rencontre de Manic Sculptor, un écossais qui vendait des figurines à la convention. Je ne lui ai pas énormément parlé puisque mon anglais est très limité, mais Athil, lui, semblait très à l’aise. Arrivés à la convention, avant de descendre, le chauffeur se retourne et nous demande ce qui se passe à l’Odyssée en voyant un attroupement de bronies à l’entrée, ainsi que des bronies en cosplay dans son bus. Cela nous fait rire et on lui répond simplement que l’on se rend à une convention de poneys.

Comme tout le monde, j’ai ensuite fait la queue pour rentrer dans la convention. Une queue bien sympathique accompagnée de nombreux câlins. Une fois dans la convention, j’ai commencé à faire le tour des stands, j’ai notamment été voir Basykail que je connais depuis un moment et c’était la première fois que je la voyais en vrai. J’ai notamment été à la rencontre de nombreuses personnes que je connaissais déjà et que j’avais plus ou moins déjà vues. Il y a notamment Abdonis, qui m’a littéralement sauté dessus ou presque pour me câliner, ce qui m’a beaucoup surpris, je dois bien avouer. J’ai d’ailleurs loupé le panel PMV. Mais j’ai quand même été à la cérémonie d’ouverture, d’ailleurs il me semble que tout le monde y était, ou presque. J’ai ensuite assisté au panel d’Ingrid Nilson. Ce panel était assez drôle puisque Ingrid parlait en français avec un bel accent anglais, mais bon elle s’en est très bien sortie. Elle nous a donc expliqué ce qu’elle faisait, en quoi consistait son travail. Elle nous a aussi dit que, parfois, la Maud qui sommeille en elle se réveille et que cela lui arrive de parler comme Maud dans la vie de tous les jours.

Je n’ai pas assisté au quiz ; à la place, j’ai fait le tour des stands et j’ai parlé à diverses personnes. Je suis aussi allé manger des nouilles instantanées, la nourriture à la convention n’était pas vraiment 4 étoiles mais c’était suffisant pour se restaurer et au moins, ce n’était pas cher.

J’ai ensuite été au panel de Glaze, alias WoodenToaster. Ce panel était tout en anglais, il ne pouvait y avoir de traduction car cela prendrait trop de temps. Il était accompagné par Twigileia et il nous a montré et expliqué comment il faisait pour réaliser ses musiques. C’était difficile pour moi de comprendre quelque chose, mais bon, c’est resté instructif quand même.
J’ai ensuite assisté au panel de Monochrom Script, accompagné par Abdonis puisque Monochrom l’avait invité à son panel. Le thème était la technologie en Equestria, mais ils ont beaucoup parlé et divagué lors de ce panel, c’était assez drôle. Mais bon, une analyse mène à une autre analyse et ainsi de suite, donc c’est difficile de rester sur un thème quand on fait une analyse. Cela restait néanmoins un très bon panel.

Ensuite est venu celui d’OhPonyBoy. L’introduction de son panel était très drôle, on voyait qu’il l’avait bien travaillée. Surtout le coup de la bouteille qui tombe. Il nous a expliqué comment faire une animation et comment il réalisait ses musiques. Il nous a joué en live une musique qu’il enregistrait sur son PC à l’aide de son piano électronique et nous a montré en avant-première sa dernière PMV. Oui, c’est moi qui lui ai demandé d’expliquer à toute la salle ce qu’est la cyclisation des oses.

Je n’ai pas assisté au panel suivant, souhaitant faire le tour des stands et parler aux gens. D’ailleurs, il me semble que c’est à ce moment que j’ai parlé à Toropicana, Supernova et Plénitude de ma fanfic. J’ai d’ailleurs parlé pendant près d’une heure avec Plénitude en marchant autour de la convention à ce moment-là.

Il y avait aussi un jeu dont j’avais parlé dans un précédent article : l’égaliseur. Le but était simple : chacun portait un numéro, chacun avait une cible et devait égaliser sa cutie mark sans se faire égaliser lui-même. Si l’on découvrait qui nous pourchassait la personne était automatiquement égalisée. Le jeu durait tout le week-end et c’était marrant de voir des bronies se courir après dans la convention.

Juste avant le concert, Euqisum, un ancien rédacteur de LPB dans la section PMV, est venu me voir en me disant qu’il y avait eu une demande de mariage dans la convention et effectivement, bien que je n’aie pas assisté à cette scène assez incroyable au sein d’une convention telle que les BronyDays, c’est Rouk1 qui a donc demandé en mariage Cathy Pie des Bronies du Nord-Est, entre le stand de Sleeva et celui de Basykail. En tout cas, félicitations à eux deux !

Je suis ensuite allé au concert. Alors, c’était le premier concert de ma vie, j’avoue (qui a dit que je suis un geek qui ne sort presque jamais de chez lui ?) et c’était tout simplement génial. Le groupe de rock au tout début, Iron Maneden, a réalisé une très belle performance. On a ensuite eu droit à du Glaze avec Laser Pon-3, ça, c’était carrément épique, on a même eu droit à des canons qui ont projeté des paillettes dans toute la salle, Pinkie Pie style. Le concert a ensuite continué avec MajoraMIM jusqu’à minuit.

Avec Athil, on a ensuite attendu notre bus. Pendant ce temps, Jona et moi, on a filmé Jet Fly en train de passer le balai en se moquant de lui. Car bon, un Jet qui passe le balai, c’est toujours drôle. Athil et moi sommes ensuite enfin sortis, car notre bus arrivait, à ce moment la convention fermait ses portes. Quand on est rentrés dans son appart’, le pauvre s’est écroulé sur le lit et on a décidé de se lever plus tard le lendemain, histoire de récupérer.

Au final, le lendemain, nous sommes arrivés à la convention aux alentours de 11 h. À midi, j’ai donc assisté au panel Fanfiction. Je me suis bien mis dans le premier rang au milieu pour faire face à Toropicana, Supernova et Plénitude. Je me suis bien senti visé pendant ce panel, et c’est ce qui me faisait rire. Le thème était la romance, comment faire une bonne romance. Ils ont aussi beaucoup divagué et beaucoup parlé. Mais le point intéressant était lors des questions. Abdonis, et je pense que c’étais un peu pour moi, a demandé si le Canon x OC est bien ou pas. Les panelistes lui ont dit que oui, le Canon x OC c’est bien si l’histoire est bien et cohérente, là j’ai éclaté de rire en tirant la langue à Abdonis pour lui dire : « tu vois, ma fanfic n’est pas une mauvaise idée ».

Je n’ai pas assisté au panel de Mijka (désolé Mijka) car ce panel ne m’intéressait pas, la musique ce n’est pas mon fort (non, ne me tapez pas). J’en ai donc profité pour aller discuter avec les gens et j’ai d’ailleurs discuté analyse avec Monochrom Script. Par contre, j’ai été au panel de Twigileia. Étant moi-même dessinateur amateur ou en tout cas, j’apprends, cela m’intéressait. Le panel était en anglais, mais il m’a été très instructif malgré tout. J’ai pu voir sa façon de dessiner, et il y a certaines choses que j’ai réussi à comprendre malgré tout.

Je n’ai pas été aux remises des prix, je n’y voyais aucun intérêt personnellement et je voulais aller voir d’autres personnes pour discuter. Par contre, j’ai assisté à la vente aux enchères de charité. C’était bien drôle. La bataille entre pain au chocolat et chocolatine, Toropicana qui s’écrie qu’il est ruiné après avoir acheté une partie du cosplay de Sombra des Show Stealers. Au final, lors de la vente aux enchères, les BronyDays ont récolté près de 3800 € qui ont été donné à l’association des Blouses Roses, dont j’avais parlé dans un précédent article.

Ce fut ensuite la tristesse (tu peux RT si tu veux). La cérémonie de clôture qui annonçait la fin des BronyDays. J’ai été le premier à rejoindre Matthieu pour le câlin de groupe. Suite à cela, la convention fermait ses portes et j’ai rejoint mon covoitureur pour rentrer. Mais, oui parce que ce n’est pas fini, avant cela nous sommes allé manger à McDo pour avoir un repas très équilibré. Le pauvre McDo s’est retrouvé avec une trentaine de bronies qui venaient ici pour se restaurer avant de prendre la route. C’est ainsi qu’au McDo, les gens ont pu assister à une scène étrange en voyant des adolescents parler de poneys, porter des vêtements de poneys, cosplayés en poneys, se faire des câlins, et peu à peu remplir la salle.

La route pour le retour fut très dure, longue, silencieuse et chiante. Les BronyDays, c’était fini. C’était très la tristesse. Quand je suis rentré chez moi, il m’a fallu plusieurs jours pour m’en remettre tant ce week-end avait été intense. D’ailleurs, j’ai toujours le conbook qui est en ce moment même en face de moi, posé sur ma tablette graphique.

En conclusion, cette convention était la meilleure à laquelle j’aie pu assister, c’était sans doute la meilleure que les BronyDays aient organisée jusqu’ici. J’espère que l’an prochain, l’occasion se représentera. Alors merci à Matthieu, à tout le staff et aux bénévoles qui ont permis de faire passer un moment magique à près de 300 personnes (je ne sais pas combien il y avait de personnes, mais je pense que l’on n’était pas loin des 300). Alors certes, pour vous c’était très fatigant et dur, mais vous pouvez être fiers, que ce soit les bénévoles ou les membres du staff, d’avoir rendu possible ces BronyDays 2015, et je n’attends qu’une chose : vous revoir en 2016 ou au moins en 2017.

D’ailleurs, à ce sujet, je ne sais pas si vous êtes au courant mais, pour tous ceux qui ont participé aux BronyDays, vous avez reçu un mail avec un lien amenant à un formulaire à remplir. Je vous invite vivement à le faire, c’est un questionnaire qui permettra d’améliorer les prochaines BronyDays en fonction de vos avis et remarques. Par contre, pour ceux n’ayant pas participé aux BronyDays et ayant le lien du formulaire, je ne vous invite pas à y répondre, car vous risqueriez de fausser le sondage et ça, ce n’est pas cool.

Si vous le souhaitez, vous pouvez visiter la chaîne de GuillaumeDK. Il a tout une playlist sur les BronyDays dont des interviews avec les invités. Si vous cherchez aussi des photos des BronyDays, vous en trouverez une bonne centaine sur le site de Silou Atien.

Ponyville Live a enregistré tous les panels. Malheureusement, les vidéos ne sont pas encore disponibles sur Internet. Lorsque j’en serai informé, je ferais un petit article pour que vous puissiez les voir.

Pour finir, voici une vidéo d’Athil, un réalisateur de nombreuses PMV, sur les BronyDays 2015.

Une réflexion au sujet de « [Convention] Les BronyDays »

Laisser un commentaire