[Comics] Départ de Katie Cook

IDW_comics_issue_18-19_combinedEncore une personne qui s’en va de la famille brony… C’est un cycle, mais ici, on essuie une perte semblable à celle d’Amy Keating Rogers pour la série. Petite rétrospective et éclaircissement après la pause.

Il fut un temps où les comics MLP n’existaient pas. Quand soudain, Hasbro, fort de son succès avec les comics tirés de ses licences de jouets pour garçons, décida de créer un comics My Little Pony. La société arriva à convaincre IDW, compagnie spécialisée dans le comics, de se lancer dans l’aventure en 2012.

Pour bien lancer la série, Andy Price fut recruté au dessin, ayant travaillé auparavant sur Batman, et Katie Cook fut engagée au scénario, ayant travaillé quant à elle pour DC et Marvel et possédant son propre webcomic, Gronk.

En mai 2013 sort Le Retour de la Reine Chrysalis, un succès dès sa sortie grâce aux précommandes. On retrouve une histoire où les personnages sont bien campés, un dessin splendide, proposant un scénario un peu plus profond que ceux de la série elle-même. Ce que l’on retient surtout ce cet arc en 4 volumes, c’est Chrysalis, oscillant entre le comique et la cruauté.

005

La série est alors très bien accueillie par les enfants comme par les grands fans, les bronies. Le duo va alors souvent revenir sur la série. Mais nous sommes ici pour parler de Katie Cook (Andy Price et ses dessins continuent !).

Le style de Katie Cook fait que l’on se rappelle de ses histoires, en bien comme en mal suivant les goûts des gens mais elles restent en tête. Elle a suivi la première série à la télévision et suivait la nouvelle et ses ajouts. Son travail a toujours été de proposer des scénarios avec un approfondissement des personnages : elle a participé au côté loufoque de Luna, a enrichi Shining Armor avec un passé de geek un peu paumé, a joué avec la psyché de Big Mac. Il y a toujours quelque chose dans ses histoires où le personnage est en avant.

Comic_issue_9_cover_A

Le scénario, quant à lui, n’est pas en reste. Souvent épique, il y a toujours une forte dose d’humour ainsi que d’émotions. Des thèmes comme l’écologie ou la confiance en soi sont aussi mis en avant, c’est aussi gratifiant pour les jeunes que pour les moins jeunes. On veut suivre les personnages, il y a quelque chose derrière que l’on veut gratter pour en savoir plus. Et il y a pléthore de références. Par contre, ses histoires aiment bien travailler le canon de la série, ce qui fait que ça peut en agacer plus d’un et comme elle a travaillé sur des personnages souvent peu développés, on aime son interprétation ou pas.

Je pense que le travail qui résume le mieux son temps dans les comics MLP est l’arc Reflections.

maxresdefault

Je pense que c’est le plus abouti de tous : pour tous ceux qui veulent un épisode sur Celestia et son passé, en voilà un. Idem pour Star Swirl si vous vous posez des questions. Avec une histoire sur un monde parallèle qui déjoue le simple scénario des héros qui rencontrent leur double, on a une plongée dans quelque chose que le fan voulait sans même le savoir. Je vous conseille de le lire. La seule critique est que la fin est un peu précipitée (et encore). Voilà ce que la série donnerait si elle était à plein régime et sans limites imposées.

Le mois prochain sort le comic #42 de la série principale, et cela sera la dernière fois où on pourra savourer ce que nous conte Katie Cook. Et ça promet du rêve à vue de nez avec notre Pinkie faisant son propre comic !

MLP42-cover

Elle était là au commencement, elle a donné tout ce qu’elle a pu pour cette série de comics devenue très populaire en partie grâce à elle. Elle part vers d’autres projets, il ne nous reste qu’à lui souhaiter une bonne réussite pour tout ce qu’elle va entreprendre. Au revoir, Katie Cook. Ou peut-être à bientôt.

Katies Goodbye 1

Cette entrée a été publiée dans Arts, Bandes Dessinees, Infos, Produits, Produits dérivés, Réflexions, Rétrospectives, et marquée avec , , , , le par .

À propos Doktor

Doktor est un fan de Doctor Who et de dessins animés en tout genre et peut entretenir des très longues discussions sur des sujets allant de l’évolution du flipper à la côte des mangas rares en passant par d’autres billevesées.

Doktor se promène en région parisienne et se trouve normalement à toutes conventions dans des cosplays aussi improbables que ridicules.

Doktor est à moitié fou, à moitié chaotique et à moitié inoffensif et est normalement étudiant quand il n’est pas rédacteur.

Attention, consulter un psychiatre avant d’utiliser Doktor. Les effets secondaires possibles de Doktor sont la nausée, la rupture d’anévrisme, l’addiction, le cancer de la flèche, l’alcoolisme, la fascination plus ou moindre morbide, l’envie de manger des gâteaux et une certaine tendance à se mettre à réfléchir aux problèmes de la vie.

Laisser un commentaire