Billet d’humeur: Pourquoi la chronique de CCVB aurait pu être pire?

 

 
Alors, hier, mon magasin Carrefour a enfin mis en vente des figurines MLP et… Ok, vous vous en foutez!
 
Non, la vrai info hier c’était la toute première chronique télé française consacrée à My Little Pony: Friendship Is Magic et plus particulièrement au phénomène brony. Et les avis ont été très partagés. D’une part ceux qui considèrent que ce fut une catastrophe et d’autre part ceux qui pensent que ça aurait pu être pire. Sans oublier ceux qui s’en foutent, mais là on va juste les ignorer parce que j’ai envie de faire un article intéressant.
 
Retrouvez le billet d’humeur après la coupure.
 

I-Oh Célestia, pourquoi?

Oui, c’était mal parti. Déjà, ça commence par la présentation de la chroniqueuse: « Ses sujets de prédilection sont le mauvais goût ». Aïe, on peut avoir peur pour la suite. Et c’est justement ce qu’on craignait qui est arrivé. Les différents chroniqueurs rabaissent Dora (NDLR: La chroniqueuse qui présente le sujet), les bronies et les geeks en général. Allez, un top 3:
  • 3) « Les geeks sont les gens qui sont un peu malade d’Internet. […] Ils ont des lunettes et des boutons » – Je cours chez l’ophtalmo, je porte pas encore de lunnettes!
  • 2) -En parlant de Dora qui explique qu’elle appartient à la communauté geek sans pour autant être boutonneuse- « Vous êtes geek en plein air »
  • 1) « Si je vois un brony parler à mes enfants je lui pête la gueule » – Love&Tolerate qui disaient
  • Bonus: « Il se déguise pas en Rox et Rookie » – La communauté fury devrait monter un lobby pour déguiser Stéphane Bern en renard!

On passera sur les sources des vidéos qui sont clairement indiquées comme provenant de YouTube. Oui, je parles bien des génériques! Prochaine fois, je dirai que ma source, c’est Facebook!

 
Déjà, ça a bien commencé quand Dora a révélé le thème de la chronique. La tête des chroniqueurs est juste priceless! Et on sent que c’est fébrile car honnêtement, personne ne sait vraiment comment aborder ce sujet. Que ce soit aux Etats-Unis ou en France, je n’ai jamais trouvé la méthode miracle. Donc on pouvait s’y attendre, impossible de contenir la réaction des autres chroniqueurs. Médusés, excités et inquiets à la fois, je ne savais pas que ces trois humeurs étaient possibles en même temps.
 
Mais la catastrophe n’est pas encore arrivée. Car on arrive au moment où on parle des conventions. Un passage par la Bronycon et… les chiffres de l’année dernière, mais passons. Et accrochez vous car Dora a fait une annonce: « On va y aller ensemble dans pas longtemps » En parlant… Des Brony Days.
 
APOCALYPSE!!!!
 
Cachez-vous, rangez votre R34, fuyez les caméras, préparez le commité d’accueil, France 2 va ruiner la première convention brony française!
 
Le Poney Blanc a voulu en savoir plus et à priori… Personne n’a contacté le staff des Brony Days! Pas un mot sur la chronique, ni même sur une éventuelle couverture médiatique. Les Brony Days pris de court? Possible… Mais ne soyons pas si pessimiste!
 

II-Ouf, on a échappé au pire

Mais les bronies ont la mémoire courte on dirait. Car il y a un an environ, une autre couverture médiatique a créé un retentissement dans la communauté brony. Son nom (j’en ai des frissons rien qu’en l’évoquant) est Howard Stern. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on est a des années lumière de ce précédent.

 

Pour rappel, ce cher Howard Stern s’était rendu à la Bronycon en 2012 pour interroger des Bronies de manière assez particulière. Simplement en posant deux questions: « Qu’est-ce qu’un clopper? » et « Qu’est-ce que le plot? », il a décrédibilisé toute une communauté auprès des auditeurs de la station de radio. Faisant du montage, je peux vous l’assurer, peut importe le nombre de questions que vous posez, si vous ne retenez que les pires réponses, vous créerez forcément un avis défavorable à l’égard de l’intéressé dela part de votre auditoir.
 
Ici, que nenni. Pour la simple et bonne raison que Dora est bloggueuse, elle a un certain recul par rapport aux préjugés sur la communauté. Et ça se voit dans la chronique parce qu’elle parle du fossé entre les deux générations. Elle n’est pas venu pour dénigrer, mais pour faire comprendre. Même si elle devait d’abord expliquer l’inexplicable, elle s’est plutôt bien débrouillé pour une chronique de 10 minutes.
 
Au final, même si les interractions entre chroniqueurs étaient au désavantage de Dora (cf. premier paragraphe), vers la fin de la chronique, ce cher Stéphane Bern commence à comprendre où voulait en venir Dora: « C’est comme un Disney, y’a différents degré de lectures ». Et je pense qu’on peut lui décerner le Cupcake d’Or dans la catégorie « Love & Tolerate » pour cette phrase. On est à des années lumières d’Howard Stern, je vous le dit!
 

III-Des retombées… Désastreuses

Donc, tout va bien dans le meilleur des mondes? Non! Car y’a les commentaires de l’émission sur twitter qui me font dire que le fandom court à sa perte tel celui de @Julie_Bro:
10 minutes a parler de mon petit poney c’est long.. Très long.. TROP long ! On zappe ? #CCVB
— Julie Brodes (@Juliie_Bro) September 9, 2013
Oui enfin… Je disais que le fandom allait mourir comme le témoigne ce tweet de @Fel_Lotierzo:
#CCVB Je suis fan de cette émission, mais cette chronique de Poney est réellement hors sujet, je ne comprend pas le but. Vraiment nul #DORA
— Fel (@Fel_Lotierzo) September 9, 2013
Des euh… Retombées catastrophique pour les bronies au vu…
Arrêtez de répéter « brownies » s’il vous plait. J’ai faim. #CCVB
— V̲̅irginie. (@HereComesVi) September 9, 2013
En fait, non laissez tomber. C’est pas demain la veille qu’on verra des haters nous suivre dans la rue pour nous pêter la gueule!


Laisser un commentaire