[Analyse] Rainbow Rocks ou la bombe musicale de Hasbro

Au moins, la bannière est cool, c’est déjà ça.

[Voix forte qui couvre la musique épique de présentation]
Bonjour ou bonsoir, mesdames et messieurs, moi c’est Gravi. Je serai votre guide pour ce magnifique moment et bienvenue, bienvenue dans cette nouvelle analyse plus puissante et jouissive que jamais, remplie de rebondissements, de préjugés, de clichés et de clins d’œil.
J’analyse aujourd’hui devant vos yeux ébahis le film de 2014 tant attendu par beaucoup, et craint par certains, oui, vous avez bien compris : Equestria Girls Rainbow Rocks.
[Un « yay » peut être entendu au fond de la salle.]

Pour ceux qui n’ont pas encore vu le film, je vous préviens tout de suite avant la coupure, il y aura évidemment énormément de spoilers présents dans cette analyse. Donc vous êtes prévenus.

Let’s go, ponies. [SPOILER ALERT]


Avant que je ne commence sérieusement cette analyse, je vous préviens tout de suite que j’essayerai d’organiser cette analyse selon comment le film se déroule ; je commencerai par analyser le début du film et finirai sur la fin pour le plus important. Et je ferai une rapide partie avec toutes les autres références trouvées ou points moins importants qui méritent d’être développés en fin d’article avant la conclusion.
De plus, je vais couper cette analyse en plein de petites parties, illustrées d’une image du film pour que vous ayez sous les yeux ce que je veux vous expliquer.
Allez, c’est parti, mesdames.
[Un « Hey » provenant d’une voix masculine peut être entendu dans le coin gauche de la salle.]

Orbital Friendship Cannon, fire. Target destroyed.

Ce premier événement dans le film nous place dans la trame temporelle juste à la fin du premier film, quand Sunset Shimmer, devenue une démone rouge boule disco, se fait battre par les Mane 6 avec leurs pouvoirs magiques. Par la suite, on apprend par Adagio que la magie utilisée pour vaincre Sunset a suffi pour installer une petite partie de magie équestrienne dans le monde réel.

Elles sont presque badass, vous ne trouvez pas ?

Le début du film nous introduit les Dazzlings, les grandes méchantes (à la voix magnifique) du film. Dans cette introduction, on perçoit assez finement les personnalités de chacune d’entre elles.
Nous avons Adagio, Aria et Sonata.
– Adagio est la chef du trio. Elle est autoritaire, réfléchie, manipulatrice et a une assez haute opinion d’elle-même, mais comme tous les méchants classiques d’animation, elle n’aurait pas autant de pouvoir sans Aria et Sonata, qui l’accompagne.
– Pour Aria, on a plus de difficulté à discerner sa personnalité au début, mais on la discerne plus au fil du film. Elle est sarcastique, mais aussi logique en plus d’être sournoise. Ce dont nous pouvons être sûrs, c’est qu’elle ne supporte pas Sonata.
– Sonata est un peu la petite naïve du groupe, voire un peu idiote. Elle est une suiveuse sans autorité dans le groupe, et sa personnalité ressemble un peu à celle de Pinkie Pie. Sa façon de parler et sa manière de réagir sont tous des points qui le montre, c’est pour ça qu’elle est du trio la préférée de beaucoup dans la communauté.

Enfin la petite référence des poneys à Sony.

On arrive avec la toute première chanson du film intitulée « Rainbow Rocks » dans le générique du film qui présente les voix de chacun des personnages principaux du film.
Si vous avez eu l’œil, vous aurez remarqué que le nom de la marque sur l’enceinte est « Pony », petite référence très rapide à Sony. Après, je n’ai pas d’informations concernant un quelconque partenariat entre Hasbro et Sony, mais ça reste une petite touche sympa à voir.

Merci Homère.

J’ai voulu vous faire plaisir et je me suis mis en tête qu’en plus de vous faire une analyse sur le film, je vous chercherais la plupart des références et fan-services présents dans le film. Pour ce qui est de cet étrange logo entouré en rouge par mes soins, il s’agit du symbole grec qui représente les sirènes de la mythologie. Une autre petite références aux Dazzlings et à leurs origines.

À les regarder, on dirait qu’elle a commis un meurtre.

Aucune référence visible dans cette partie-là, à part les Cutie Mark Crusaders plutôt craintives au début et surprises après par le cri de Pinkie, tous les personnages portent le regard sur Sunset Shimmer. Ses actes dans le premier film sont encore bien présents dans les esprits, mais ça lui permettra d’apprendre tout au long du second film et de réussir à se faire accepter à la fin.
Celestia et Luna, bien que présentes, ne disent pas un mot ici, ce qui nous apprend que dans la trame temporelle, il n’y a pas dû avoir plus de quelques mois entre le premier et le deuxième film. Le premier se passant en automne, et ne voyant aucune trace de neige dans le second, le deuxième film se passe donc logiquement au printemps.
Mais ça semble un peu illogique, puisqu’on aurait dû passer en hiver sur Terre et dans Equestria, sachant que l’un est l’univers alternatif de l’autre, donc on aurait dû avoir un ou plusieurs épisodes enneigés dans la saison 4, mais ce n’est pas le cas.
Peut-être que ces deux univers ne sont pas aussi intimement liés, mais on a trop peu d’informations dessus pour en faire une analyse fructueuse.

Badum tss. 

Avant que la deuxième chanson du film ne commence, on peut entendre Applejack dire que l’expérience du premier film a renforcé les liens entre toutes les personnes dans le lycée. On verra que cette phrase se trouve être vraie jusqu’à ce que les Dazzlings arrivent, et que leur plan ne mette en place la zizanie et le chaos, cassant un peu l’harmonie que la chanson voulait nous montrer.
Un autre petit point ici, je ne suis pas musicien moi-même mais j’ai remarqué la synchronisation entre l’animation du film et de la chanson. C’est un point positif, je trouve.
C’est aussi pendant cette chanson que les pouvoirs magiques de l’harmonie se réveillent en chacune des filles présentes, sauf Sunset, ce qui démontre que les liens d’amitié ne se brisent pas malgré la distance ou les différences des gens. En tout cas, c’est comme ça que je le perçois.

Le… rockeur est dans la place.

Eh oui, la plupart des bronies s’y attendaient un peu, que Flash Sentry fasse une apparition dans le film. Son apparition lève un point auquel tout le monde pensait : en demandant indirectement et maladroitement si Twilight allait revenir pour l’événement, il prouve une chose. Je ne dirais pas qu’il est amoureux de Twilight, on n’a pas assez de données pour pouvoir le dire, mais il lui porte des sentiments. En tout cas, assez pour se ridiculiser en se cognant contre la porte quand il part.
Je ne crache pas tellement sur cette soi-disant relation, car selon moi ces sentiments pourront être le sujet d’un épisode important de la série ou même d’un prochain film, un choix que Twilight pourrait faire dans le futur : choisir entre ses amies et celui à qui elle porte des sentiments.

iBook 15, avec SMS illimités et appels inter-dimensionnels.

Je suis persuadé que ça a fait rire, ou au moins sourire, la plupart d’entre vous. Sunset Shimmer utilisait un livre pour envoyer ses messages à Celestia quand elle était encore son élève comme Twilight utilise Spike. Que l’arrivée du message prenne la forme d’un appel d’un téléphone portable sur vibreur, il fallait y penser, c’était une bonne idée qui rajoute une petite touche d’humour innocente, après c’est peut-être une référence à la sortie de l’iPhone 6, on n’en sait rien.

Leçon d’histoire, les gens.

Si vous vous rappelez des anciens épisodes de la série et spécialement celui de Hearth’s Warming Eve, l’épisode 11 de la saison 2, dans cet épisode est expliquée l’histoire ancienne d’Equestria.
On peut voir que les designs des Windigos et des sirènes sont étrangement similaires, de plus le contexte qui est qu’elles se nourrissaient d’énergie négative qui renforçait leurs pouvoirs est exactement le même que décrit dans l’épisode 11. Ces deux espèces sont donc certainement liées entre eux, ou sont carrément les mêmes.
Mais si les Windingos et les sirènes était exactement les mêmes, pourquoi ne pas avoir fait ça dans le premier épisode ? Twilight avait l’air de déjà connaître l’histoire des sirènes, donc soit elle a appris cette histoire entre l’épisode et le film alors c’est logique qu’elle n’ait rien fait pour corriger le jour de leur performance, soit elle le savait déjà mais n’a rien fait, soit c’est juste une autre idée des membres du staff qui voulaient juste développer un peu plus l’histoire d’Equestria avant l’arrivée de Celestia et Luna.
En tout cas, c’est agréable de voir l’histoire de fond d’Equestria plus en détail, et ça permettra plus tard de nouveaux épisodes avec plus d’ennemis revenant de la poussière du passé.

Remarquez que quand vous regardez le livre, on peut y distinguer les images présentées et un minimum d’écriture qui ressemblerait à du texte, on peut logiquement penser que c’est du vocabulaire équestrien, peut-être que plus tard on va nous sortir un livre avec un texte clair, net et précis avec son alphabet propre à cet univers, peut-être.

To the Moon… Attendez, je me suis trompé.

Un autre point dont il serait bon de parler : Starswirl. Comparé à toutes ses précédentes apparitions, le design de Starswirl a été amélioré et son histoire étoffée un peu plus. Avec ces ajouts, peut-être que comme avec les ennemis dits précédemment, des alliés pourraient revenir du passé eux aussi, dans un futur épisode peut-être.

Pas mal, le jeu de lumières.

C’est une scène assez importante du film, puisque c’est à ce moment précis que Twilight et Sunset découvrent que malgré leur passé et leurs expériences complètement différentes, elles ont toutes deux su en tirer la même conclusion à propos de ce que les gens attendent d’un ami : d’être là pour les aider à résoudre leurs problèmes, mais que malgré les efforts fournis, les espoirs que les autres portent en nous ne sont pas forcément justifiés, et que la dernière chose qu’elles souhaitent est d’être obligées à faire pour ses amis ce que tous les autres n’ont pas réussi à faire.
C’est une leçon assez sombre de l’amitié, je trouve, même si elle reste vraie. Dans tous les épisodes de MLP, chaque leçon apprise était sur le sujet du bonheur, la joie d’avoir réussi et d’avancer dans une relation forte et durable, d’avoir resserré les liens. Dans cette leçon, on en ressent presque de la tristesse, plutôt de l’abattement devant ce qui leur est demandé.
La peur de décevoir ses amies et le doute de ses capacités à réussir pour Twilight, et l’espoir vain de réussite qui a été donné à Sunset par ses amies.
C’est cette crainte commune de défaite qui les réunit, car elles ont compris toutes les deux cette leçon seules.

Mais d’où tu sors, toi, en fait ?

Je vais profiter de l’apparition de Maud pour soulever un point qui turlupine ceux qui l’auront remarquer : le fait que Maud n’apparaît que dans la saison 4 de MLP et n’était jamais apparue ou insinuée auparavant.
Dans l’épisode 23 de la saison 1, « The Cutie Mark Chronicles », la seule apparition des membres de la famille Pie, je vous invite à chercher une image pour que vous suiviez avec moi. On peut y voir le père et la mère dont le nom n’a jamais été mentionné, on peut aussi y voir Marble qui est complètement gris clair, on peut y voir aussi sa soeur Limestone qui a le manteau plus sombre mais la crinière plus claire, avec Pinkie les trois sœurs sont au complet, et jamais Maud n’apparaît une seule fois dans ce flashback. Mais ça ne répond pas à notre question à tous : mais où est passée Maud ? Maud fait-elle vraiment partie de la famille Pie ?
Sunset dit un peu après l’apparition de Maud qu’elle n’aurait jamais pensé que Maud faisait partie de la famille de Pinkie, donc on peut lancer quelques suppositions.
On peut supposer que Maud a été créée pour nourrir le fantasme des bronies et diversifier les poneys d’arrière-plan qui sont pour ainsi dire exactement les mêmes, hormis la couleur pour certains.
On peut penser que Maud ne fait pas vraiment partie de la famille Pie, qu’elle est arrivée dans dans la ferme à rochers des Pie et qu’au bout d’un certain temps, Pinkie a fini par l’accepter comme membre de sa propre famille.
Les suppositions sont nombreuses, contrairement aux explications.

La méchante mais pas si maléfique Trixie

C’était logique de retrouver notre Trixie adorée dans le second film. Malheureusement, contrairement au premier film, Trixie n’a pas fait seulement une apparition, elle a eu un rôle à jouer dans ce film-ci, mais pas le rôle le plus louable : celui d’un instrument. Malgré ce fait, elle a eu un développement de la part du staff au niveau de sa personnalité, et a eu la chance d’avoir sa chanson à elle dans le show. Elle n’a été, elle et ses deux compagnons, qu’un engrenage bien huilé dans une machinerie qui ne servait qu’à faire tomber les Rainbooms.
Mais comme on a pu le voir dans la série, peut-être qu’au fond d’elle, elle n’est pas si méchante que ça, en fait. Ça, on le saura lors de sa prochaine apparition dans la série ou dans un film.

Une nouvelle dans l’équipe ?

Avant de conclure, j’aimerais vous parler d’un point, ce n’est pas une constatation, cette fois, mais plutôt une supposition.
Beaucoup d’artistes ou même de simples membres de la communauté ont donné le bénéfice du doute à Sunset Shimmer, se disant qu’elle n’est pas aussi méchante qu’elle veut le prétendre dans tout le premier film, souhaitant qu’elle devienne plus qu’un simple personnage de second plan présent seulement dans deux films. Et avec la conclusion que nous a donné le film, on peut se poser des questions sur l’avenir de Sunset dans la série.
Elle a encaissé dans le second film, elle s’est développée, et est devenue une partie intégrante du groupe en sentant la magie de l’amitié en elle à la fin du film et en donnant sa couleur rouge dans l’arc-en-ciel de l’harmonie. On peut penser qu’un personnage devenu plus important peut se voir une place définitive dans la série.
Alors pouvons-nous espérer voir Sunset Shimmer présent dans un ou plusieurs épisodes de la série ? Ou même dans toutes les prochaines saisons ?
Sauf erreur de ma part, un message aurait été posté qui dit que nous pourrions voir apparaître un septième élément de l’harmonie et donc une Mane 7, mais rien n’a encore été confirmé officiellement par l’équipe d’MLP.
C’est peut-être un fake, mais serait-ce Sunset Shimmer, la petite septième ?

Envoyez-nous du lourd, les filles.

Il y a un autre point dont j’aimerais parler aussi, j’ai travaillé avec mon collègue Shadow pour cette partie et je le remercie pour les précisions qu’il a apportées : il s’agit de la différence entre les versions originale et française du film.
Au début de la série, la traduction en français n’était pas des plus excellentes. Bien que le sens des phrases fusse à peu près équivalent, la traduction restait incorrecte. Vous voulez un exemple ? Rien que le tout premier épisode est révélateur : « Nightmare Moon » se faisait appeler « Jument Séléniaque », ou encore « The Everfree Forest » traduite en « forêt désenchantée », une traduction en français erronée qui fait un peu mal aux oreilles. Et c’est ce qui a « séparé » la communauté française avec les pro-VO et les pro-VF, jusqu’à l’apparition de la saison 4 et Rainbow Rocks.
Maintenant, nous pouvons être satisfaits d’entendre dans la VF une traduction fidèle au mot près à la VO, on peut même dire que maintenant, la VO et la VF sont enfin équilibrées et que les deux se valent.
De plus, certaines parties du texte n’ont pas été traduites comme le nom des groupes des « Dazzlings » ou des « Rainbooms » pour rendre les paroles plus fidèles à l’original.

A partir de là, et parce que je voulais montrer tout ce qu’il y avait dans ce film, je vais vous montrer toutes les petites références vraies ou fausses que j’ai découvertes, et tout ça avec plein de screenshots.
Par contre, il ne seront pas forcément dans l’ordre chronologique, je m’en excuse d’avance.

Un autre petit clin d’œil de Hasbro à notre communauté. Mettre dans le film le brohoof, geste devenue emblématique entre tous les bronies de la planète, c’est un beau geste de la part de Hasbro.

Une référence aux Daft Punk qui, personnellement, m’a fait bien rire puisque la voix de Rarity est altérée par le casque et lui donne une voix mécanique comme dans la chanson du nom de « Within ».

Le fan-service le plus célèbre, le plus médiatisé, le plus présent dans les œuvres des fans, je vous prie d’acclamer bien fort Derpy. On avait l’habitude de retrouver Derpy dans un coin des épisodes dans les précédentes saisons, mais à partir de la saison 4, les choses ont changé, Derpy est devenue plus présente, elle ne sert plus au staff à faire coucou depuis un épisode au brony qui regarde,  maintenant Derpy est une icône, elle représente tout ce que la communauté à créé et est le lien le plus fort entre le fandom et la série.

Vu qu’on est sur les personnages de fond, j’ai la joie de vous dire la bonne nouvelle qui est la suivante : la relation Lyra et Bon Bon est maintenant canonique. Et oui, après 4 ans de travail sur cette relation par la communauté, le staff l’a acceptée et le montre en mettant en scène les protagonistes ensemble, en duo, et en plus sur le même instrument, ce qui souligne leur proximité. Un autre clin d’œil sympa à la communauté de la part du staff.
Par contre, c’est compréhensible qu’ils aient perdu du premier coup, parce qu’une joueuse de lyre qui joue du piano, ça le fait pas, je trouve.

Un classique a été repris, celui de la phrase culte de Rainbow, le fameux 20% cooler. J’ai littéralement eu un frisson quand je l’ai entendue, parce que c’est juste trop cool.

Je me trompe sûrement pour celui-ci, mais quand je vois Bulk Biceps jouer du violon, j’ai tout de suite pensé à la talentueuse Lindsey Stirling. On a du mal à imaginer cette frêle jeune femme donner autant de puissance dans la musique et c’est à peu près la même chose que j’ai ressenti en le voyant, on a du mal à s’imaginer ce grand garçon plein de muscles jouer de la mélodieuse douceur qu’est un violon.

Et quand on parle de violon dans la communauté, on pense tout de suite à Octavia. Elle apparaît enfin dans le film, contrairement au premier Equestria Girls. Et en plus d’être présente, elle possède sa propre voix et sa propre ligne de texte. Je trouve ça sympa, cette petite touche pour ce personnage de fond. Les efforts de la communauté n’ont pas été vains, il faut continuer comme ça.

En parlant d’artiste, je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais ce type me fait vraiment penser à l’artiste français Kavinsky. Étant donné que Rainbow Rocks est un film basé sur la musique, je ne trouve pas ça trop étonnant que le staff d’MLP fasse quelques références à des artistes connus sans faire le placement de produit.

En parlant de face, je ne sais pas si c’est utile de le mettre puisqu’il n’y a pas grand-chose à dire dessus, mais ça ne vous fait pas penser à une troll face connue ? Si, vous avez raison, il s’agit bien de la poker face que l’on peut trouver dans de nombreux mèmes.

Et tant qu’on y est avec Sonata, cette petite scène où on la voit littéralement baver sur des tacos. Je ne pense pas que ma supposition soit juste, mais cela m’a fait penser à une célèbre boule de poils rose un peu idiote aussi mais possédant un grand cœur qui adore aussi les tacos, oui, je parle bien sûr de Fluffe Puff. Si on a carrément des références aux artistes brony dans un film officiel, mais je dirais qu’on a atteint un sommet.
En parlant de nourriture justement, il y avait une question qui avait été posée, et ce dès le premier film : est-ce que Twilight a mangé de la viande dans le monde humain ?
Pinkie avait commandé des pizzas et, de ce que je vois dessus, à part du fromage, des poivrons et de la sauce tomate, aucune trace de viande.
Donc cette question restera pour le moment sans réponse.

Oubliez la viande et tournez-vous vers l’acier, messieurs, vous l’avez deviné dans cette image, Hasbro possédant les droits de Transformers a tout les droits pour y déposer une référence. Par contre, Vinyl a fait beaucoup de jaloux avec cette voiture transformable en table de DJ.

Pour conclure avec classe.

Pour conclure, mesdames, messieurs, poneys ou griffons, ce film bien que mal jugé au début et même avant sa sortie en salle, a réussi finalement à nous faire délirer grâce à ses fan-service, les références, à nous sublimer grâce aux effets de lumière et à l’animation qui ne cesse de s’améliorer au fil des saisons et des films, mais surtout à nous époustoufler avec ses magnifiques musiques.
C’est un film qui mérite bien une petite place au chaud comme une partie à part entière de notre grande communauté.
Si vous avez des précisions à rajouter sur ce que j’ai déjà dit ou même oublié, un avis à donner, ou une référence que je n’aurais pas vue, je me ferai une joie de vous répondre dans les commentaires.

Je remercie en passant mon collègue Shadow pour son aide.
Je vous remercie tous pour votre attention et votre fidélité, et je vous dis à la prochaine pour un prochain épisode des MLP analyses.
[Tonnerre d’applaudissement d’une foule en délire accompagné de sifflements, de jets de fleurs, et de cris de filles en délire.]

Je n’ai qu’une seule chose à ajouter, je verrais bien Discord dans le prochain film Equestria Girls, le fun serait littéralement doublé.

Laisser un commentaire