[Analyse / Musique] Le coeur de Carol … euh non Le chant joyeux du coeur : The Heart Carol

En cette période de fêtes, je ne peux pas passer à côté du plaisir de vous parler de cette chanson. The Heart Carol est la chanson finale de l’épisode Hearth’s Warming Eve de la saison 2.
Malgré le fait que la traduction suit assez bien l’original, je ne peux tout de même pas passer à côté de cette chanson.
Si vous me le permettez, vu le peu de rimes que présente cette chanson, je vais aborder cette chanson d’une manière un tant soit peu différente. Mais pour voir cela, rendez-vous après la coupure.


 


Alors tout d’abord, comme à l’accoutumée, voilà la vidéo originale et celle en français. Je vous donne moins de deux minutes pour les écouter :

Version française



Version originale


Maintenant que c’est fait ou que vous avez juste eu la flemme, je vous en remets une couche avec les paroles.


Version française
Le feu de l’amitié dans nos cœurs
Brûlera bien longtemps et toujours plein d’ardeur
Et si les querelles nous tourmentent parfois
Les rires et les chants nous guideront vers la joie
Nous sommes un cercle de très bons amis
Un cercle d’ami qui s’aimeront à l’infini


Version originale
The fire of friendship lives in our hearts
As long as it burns we cannot drift apart
Though quarrels arise, their numbers are few
Laughter and singing will see us through (will see us through)
We are a circle of pony friends
A circle of friends we’ll be to the very end

Bon je pense vous avoir donné suffisamment d’informations concernant cette chanson. Maintenant, comment pourrais-je travailler de manière différente cette musique ?


Je ne vais pas pouvoir critiquer cette chanson pour les voix.

Je ne pourrais pas dire que les traducteurs ont oublié le verbe dans la première phrase… Ce petit verbe qui la fait vivre… Non, je ne peux pas le dire …

Je ne peux vraiment pas dire qu’ils ont oublié l’idée de la réunion dans la deuxième. Non, ce serait injuste de dire que ces chers traducteurs ont tout simplement fait l’impasse sur la dérive empêchée par leur amitié.

Et pourtant ici, ils ont oublié aussi l’idée du peu nombre de querelles bien qu’elles surviennent. Non ils ont mis parfois pour avoir une rime avec la phrase suivante. Comment voulez-vous que je passe à côté de cela ?

Je ne peux même pas démonter la phrase suivante pour dire que le sens est assez bien conservé pour signifier que les rires et les chants les guident … même si le but final, la joie n’est pas dans la version originale …

Je vais me taire pour la cinquième phrase. Je ne vais pas chercher à savoir où sont passés les poneys… Je ne vais pas chercher à savoir non plus d’où sort l’idée d’amour … Mais ça me donne une idée. Vous savez ce que à quoi ces six vers me font penser… Bien sûr que non … Ils me font penser à cette image :


Bah oui, que voulez vous, Equestria Girls regorge de rires et de chansons malgré les disputes qui ont séparé les amies. Au final, elle se réunirent soudées en cercle comme visible comme ci-dessus. Qu »importe les soucis, leur amitié est plus forte que tout.
Sérieusement, je ne sais comment interpréter autrement la musique. Alors après cette brève analyse, aussi brève que la musique dont elle est issue, j’ai une chose pour vous. Un cadeau de Noël en retard si vous le souhaitez.
Et choses promises, choses dues, je la dédie surtout, en espérant qu’elle lui convienne, à Tony Retro Bros :

La flamme de l’amitié brûle dans nos cœurs
Et nous resterons unis sous son ardeur.
Malgré les rares querelles qui surviennent
Les rires et les chants au-delà nous amènent.
Nous sommes un cercle de poneys unis
Un cercle d’amis qui le seront pour la vie.

Bon, j’en ai fini pour aujourd’hui et je vous dis à l’année prochaine pour de nouvelles analyses.

 

Laisser un commentaire